Raspberry Pi : un ordinateur pour le collège

Bien que l’année scolaire s’approche de son terme, j’aimerai vous parler à nouveau du Raspberry Pi. Ce nano-ordinateur a été créé à la base pour l’enseignement de la programmation mais les dernières éditions, et en particulier le Pi 400, l’invitent en tant qu’ordinateur personnel.

Il y a de plus en plus besoin d’un ordinateur dès le collège. La situation sanitaire a amplifié ce besoin, mais il va rester. Après tout, dès la 5ème, les livres de math ont une partie programmation.

Comment équiper les Kids, si possible à moindre frais ? Et bien je pense que le Raspberry Pi est une machine qui peut répondre à ce besoin et en particulier lorsqu’on a un budget limité.

Le Kid au collège

À partir du collège, un ordinateur commence à devenir indispensable et avec la situation sanitaire, la question ne se pose plus.

Certains départements (comme le nôtre) prêtent un PC portable qui va accompagner les enfants de la 6ème à la 3ème. Non, ne rêvez pas, le portable ne tiendra pas 4 ans. On m’a dit que ce sera déjà un miracle si il arrive à la troisième.

Cette initiative est intéressante, mais elle souffre de plusieurs problèmes, outre la fiabilité de la machine. Un ordinateur mis à disposition par l’Éducation Nationale est sous la gestion de l’Éducation Nationale… Cela signifie qu’il aura beaucoup de blocages et qu’en cas de problème, vous n’avez que peu de contrôle. Ainsi, sur le portable du Kid, il est quasi impossible d’utiliser les produits Google comme Google Drive. Sauvegarder simplement son travail ne va donc pas être facile… Note : je n’ai pas essayé avec des services comme Dropbox mais en soi, le Kid a un compte Google et il devrait être en droit de l’utiliser.

En cas de problème, il y a bien entendu une assistance. Mais j’ai entendu que la machine peut être immobilisée 4 semaines… Oui, ça peut être très pénalisant.

il faut trouver un moyen d’équiper l’enfant à cout raisonnable et de manière adaptée. C’est ce qui est possible avec un Raspberry Pi.

Qu’est-ce que le Raspberry Pi ?

Le Raspberry Pi est un nano-ordinateur (ça veut dire « tout petit ») créé pour encourager l’apprentissage de la programmation et tout ce qui est lié à l’informatique. Dans ce but, l’objectif était de proposer du matériel abordable. De base, un Raspberry Pi se présente comme une carte électronique presque complète.

Un Raspberry Pi 3 (Raspberry Pi Foundation)

Pour un faite un PC de bureau, il ne lui manque qu’une carte mémoire (à la place du disque dur) et évidemment, clavier, souris et écran. De base, le Raspberry Pi n’est pas destiné à être un PC de bureau mais bien une carte d’expérimentation. Sur la photo, vous pouvez voir des broches que l’on appelle GPIO (pour General Purpose Input/Output) destinés à communiquer avec des composants électroniques ainsi que des connecteurs pour un module camera et écran qui peut être tactile.

Mais bien entendu, le Raspberry Pi a connu un succès pour son coté « PC » et des offres plus complète se sont développées par la fondation avec des packs prêt à l’emploi comportant clavier et souris. Il ne manque que l’écran.

En fin d’année, la fondation Raspberry a lancé le Raspberry Pi 400 qui est un clavier contenant un Raspberry Pi ce qui en fait un ordinateur personnel complet prêt à l’emploi. L’image ci-dessous donne une idée de ce qu’est la machine.

Une vue stylisée montrant l’arrière et l’intérieur du Pi 400 (Raspberry Pi Foundation)

Vous avez toute la connectique au dos de la machine et sur le bureau, vous n’aurez que ce clavier, une souris et l’écran. Vous pouvez trouver un article assez complet sur le site Framboise 314, la référence francophone sur le Raspberry Pi.

Le Raspberry Pi 400 a cependant un défaut : il n’a pas le connecteur pour le module caméra, ce qui pourra compliquer les choses si vous avez besoin d’une caméra.

Démarrage du Raspberry Pi

Un Raspberry Pi ne tourne pas sous un Windows. Le système d’exploitation officiel s’appelle Raspberry Pi OS, anciennement Raspbian. Il s’agit d’un Linux et pour être précis, une adaptation de la distribution Debian. L’interface est donc différente si vous êtes habitués à Windows mais reste très accessible.

Le bureau du Raspberry Pi sous Raspberry Pi OS

La Fondation Raspberry Pi a publié une documentation sur l’utilisation du Raspberry Pi en français. Je vous invite à aller la consulter pour la découverte et la configuration de la machine. Pour aller un peu plus loin, je vous conseille le livre Je programme avec un Raspberry Pi : 10 aventures pour les Kids de Carrie Ann Philbin dont les deux premiers chapitres sont dédiés à la découverte du système.

Utiliser le Raspberry Pi

Coté logiciels, on a accès à tout ce que j’ai pu voir sur l’ordinateur du collège : Libreoffice pour la bureautique, Chromium pour le web, Scratch et Python pour l’initiation à la programmation, GeoGebra pour les maths…

Le menu vers les outils de gestion de logiciels

Tous ces logiciels ne sont pas installés de base sur Raspberry Pi OS. La philosophie Linux est de ne pas surcharger la machine, on installe ce dont on a besoin.

Pour installer un logiciel, la manière la plus simple est de passer dans le menu par les dépôts de logiciels. C’est un peu comme les App Stores sous les autres systèmes sinon que tous les logiciels sont gratuits car Open Source.

Vous aurez donc besoin d’une connexion à Internet car ces logiciels ne sont évidemment pas sur le Raspberry Pi. Ils sont téléchargés à la demande. C’est également ainsi qu’ils peuvent être maintenus à jour.

Ainsi, par défaut, LibreOffice n’est pas installé sur le Raspberry Pi. Nous pouvons l’installer en cochant la case dans l’interface des logiciels recommandés et valider. Le Raspberry Pi téléchargera tout ce qu’il a besoin, comme pour une app sur mobile. Attention, en fonction des logiciels, ça peut prendre du temps…

Vous pouvez trouver plus de détails sur la documentation dédiée, en particulier, comment installer d’autres logiciels que ceux recommandés.

Que manque-t-il au Raspberry Pi ?

Cette question est évidemment dans le contexte d’un usage scolaire. Et il ne manque pas grand chose dans un contexte « normal ». Sachez simplement que le Raspberry Pi n’a pas de haut-parleur. Si vous voulez du son, ce sera au casque (il y a une prise jack et du Bluetooth) ou via le moniteur par la prise HDMI.

Avec les cours en Visio, il est nécessaire de disposer d’un micro. Là aussi, le Raspberry Pi n’a pas de micro intégré et ne propose pas de prise jack. Il faudra vous tourner vers un micro USB de préférence sinon Bluetooth. Cette dernière solution peut se heurter au problème de reconnaissance du micro.

Enfin, pour les cours à distance, c’est bien aussi d’avoir une caméra. Pour cela, le réflexe est de se tourner vers les webcams. La documentation vous montrera que l’installation et la reconnaissance nécessitent un peu de configuration. Vous pouvez aussi utiliser le module camera. En effet, le Raspberry Pi a été créé avec la possibilité d’y ajouter une carte caméra qui est prise en charge par le système. Sachez cependant que le Raspberry Pi 400 n’a pas de port pour cette camera…

À l’écriture de cet article, je n’ai pas essayé la caméra avec les services du CNED ou Zoom, je ne vais donc pas m’engager sur son efficacité.

Et combien ça coute ?

Attention, le Raspberry Pi circule dans plusieurs versions chez les revendeurs. Je pense que la version la plus adaptée au collège est la dernière version soit le Raspberry Pi 4 (c’est celle qui équipe le Pi 400). Cette dernière version existe en 3 versions en fonction de la quantité de RAM sur la machine soit 2, 4 ou 8 Gb. Ce choix est définitif, vous ne pouvez pas changer la quantité de RAM sur cette machine car cette dernière est soudée sur la carte. Les tarifs pour la carte seule vont aller d’environ 40 € pour la version 2 Gb à 80 € pour la version 8 Gb. Attention à nouveau, c’est les tarifs pour la carte seule. Sur ce modèle, l’alimentation se fait par une prise USB-C et les prises écran sont au format Micro-HDMI.

Vous pouvez facilement trouver des packs complets. J’aime bien le set de Lablist sur Amazon pour moins de 130 € qui contient la version 4Gb, carte mémoire de 64 Gb, boitier qui permet de loger le module camera, alimentation, câbles micro-HDMI/HDMI et même ventilateur et dissipateur thermique (pas indispensables).

Dernier point, sachez que de base, le Raspberry Pi utilise, à la place d’un disque dur, une carte MicroSD. Celle-ci a une fiabilité relative et vous ne pouvez pas la comparer avec celle de votre appareil photo : l’usage n’est pas le même. Il est donc indispensable que l’enfant puisse sauvegarder son travail. N’hésitez donc pas à investir dans une clef USB ou un disque externe pour le plus simple. L’étape suivante sera la configuration d’un stockage Cloud.

Au final, le Raspberry Pi est une petite machine qui a été créée pour rendre l’apprentissage de l’informatique accessible à tous. En conséquence, c’est aussi une machine qui réponds aux besoins des collégiens. Elle permet de leur mettre à disposition un petit ordinateur personnel peu onéreux. Personnellement, j’en ai mis un à disposition du Kid en plus de son portable du département pour qu’il apprenne et, coté confort, qu’il ai ce qu’il faut pour travailler.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

En naviguant sur Dad 3.0, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Plus d'informations

Le blog Dad 3.0 utilise les cookies pour vous permettre une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visite. Dad 3.0 affichant des publicités, celles-si utilisent également des cookies pour un ciblage publicitaire. En continuant la navigation sur Dad 3.0, vous acceptez le dépôt et la lecture de cookies.

Fermer