De la photo ferroviaire à Gennevilliers

Aujourd’hui, je vous propose de la photo urbaine sur le thème ferroviaire.

RMB 2014

Des wagons sur les Docks-Ceinture, lumière ambiante (D.Stankovski)

Et ce serait peut être l’occasion de présenter la technique du Tilt-shift, technique utilisée pour simuler une scène miniature. Mais il s’agit bien là d’une scène miniature. Cette série de photos a été prise à l’expo RMB 2014 à Gennevilliers.

Précisons tout de suite : je ne suis pas un passionné de trains miniatures, je ne connais rien à ce milieu ni aux associations qui la composent. Ne cherchez donc pas ici des détails sur ces réseaux. Un bon ami est passionné et organisateur ce cette exposition, c’est donc grâce à lui que nous avons fait cette sortie avec les kidz. Si en tant que passionné vous relevez des erreurs, n’hésitez pas à les signaler en commentaire, je modifierai l’article en conséquence.

RMB 2014

Un autorail sur la courbe PLM (D.Stankovski)

Et il faut dire que Kid 1.6 était ravi. L’exposition de chemins de fer miniature de Gennevilliers a lieu tous les 3 ans et rassemble les réseaux du plus haut niveau de qualité ou de présentation. Je paraphrase leur brochure, mais le profane, ou le kidz, ne pourra qu’être admiratif devant la perfection des réalisations. Le modéliste, lui, va aussi pouvoir échanger et glaner des conseils.

RMB 2014

La courbe PLM de Rails Miniatures de la Boucle, lumière ambiante (D.Stankovski)

Quand je parle de perfection des réalisations, je ne parle pas de réalisme. À ce sujet, je n’y connais rien. Mais la particularité du modélisme ferroviaire est la recherche de la reproduction de chemins de fer ou gares existantes ou ayant existé. L’ambiance est parfaite pour le néophyte, mais je laisse les passionnés discuter du réalisme.

RMB 2014

Les gorges de l’Allier par le Club de Sedan, lumière ambiante (D.Stankovski)

Avec des modèles de cette qualité, l’ambition du photographe est de reproduire à son tour une illusion de réalisme. Le niveau de détail est suffisant pour confondre le spectateur sur certains clichés. La taille et la distance permettent une profondeur de champ réduite, ce qui permet de masquer certaines caractéristiques d’un modèle réduit comme les personnages.

RMB 2014

Saint Hilaire de Lavit de Hugo Coron, la profondeur de champ réduite permet de dissimuler la nature figée des personnages, lumière ambiante. (D.Stankovski)

Bien sûr, certains détails ne trompent pas, cette profondeur de champ est impossible à une échelle réelle. L’éclairage est également trop important sur quasiment toutes mes images. Sur place, je n’ai pu travailler qu’au flash.

RMB 2014

La gare de Troye de Jean-Francis Ricard, malheureusement trop éclairée avec le flash (D.Stankovski)

Il existe différentes échelles pour les réseaux miniature. Une plus grande échelle permet des détails plus fins. C’est ce qui donne toute sa beauté au réseau AARP Mining Co qui est au 1/48ème.

RMB 2014

Mining Co, les trains sonorisés approchent du quai de chargement (D.Stankovski)

Sur ce réseau, le travail de décor et de patine est dût à Dominique Aumenier. Jean-Jacques Bachoux s’est occupé de la partie technique. À ce que j’ai compris, d’autres ont aussi participé à cette création. Le soucis du détail va ici au delà de la satisfaction visuelle car, ce qui ne se voit pas à l’image, les véhicules sont sonorisés.

RMB 2014

Mining Co, une vue d’ensemble du décor (D.Stankovski)

Les détails et le réalisme sont certainement les caractéristiques qu’un néophyte retiendra de ces réseaux. Ayant pratiqué le modélisme, j’admire aussi la qualité de réalisation. Mais la finesse de reproduction n’est pas le seul domaine d’intérêt d’un réseau ferroviaire. Contrairement à un diorama de modéliste, un réseau est animé. Les trains circulent sur les voies, quelques éléments sont sonorisés. Il y a donc pour certains réseaux tout un travail technique pour commander l’ensemble. Ça apparait moins bien à l’image, mais c’est un travail à saluer également.

RMB 2014

Gare de Landeyrat-Marcenat du club de Limoges, lumière ambiante (D.Stankovski)

L’exposition de Gennevilliers est une exposition de passionnés mais largement ouverte à tous. Ces passionnés peuvent passer pour de grands enfants qui continuent de jouer aux petits trains. Dans la pratique, ce sont surtout des artistes et des techniciens. Leur soucis du détail fait également que ces réseaux ne sont pas des plateaux de jeux. C’est une mémoire en 3 dimensions d’une partie de notre histoire, celle de nos chemins de fer.

Rendez vous dans 3 ans pour la prochaine exposition à Gennevilliers.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Kéno40 dit :

    Salut,
    Belles photos en tous les cas.

    Sinon, c’est pris avec quel matos?
    T’avais pas de truc pour atténuer le flash?
    Le tilt Shift, il est simulé en PT ou pas? C’est bizarre, certains font vraiment pas « naturels ».

    • Merci,

      Pour le matériel, c’est un 7D avec un 50mm. En fait, quelques photos seulement sont au flash, j’ai ajouté en légende « lumière ambiante » pour celles qui ne le sont pas. Dans ces cas là, j’ai une ouverture à f/2.8 donc le bokeh est à la prise de vue. Il n’y a donc pas de traitement tilt-shift puisque c’est déjà des miniatures 🙂

      J’aurai pu essayer d’atténuer le flash mais je n’ai pas passé autant de temps que j’aurai voulu, ayant eu des petits à gérer. Je n’ai donc pas eu le temps de faire des essais, mais je pense que dans tous les cas, un flash sera une lumière trop dur.

  2. Alex dit :

    Bonjour Dad3.0!!!
    Très chouette reportage sur l’expo !!! Je fais suivre aux copains du club de Gennevilliers, ils apprécieront!

    Salutations ferroviaires!
    Alex.

Laisser un commentaire