Hier, le 3 mars 2017, la Nintendo Switch était enfin disponible. Ça y est, on peut enfin découvrir ce que cette console a dans le ventre. Les sites spécialisés ont déjà publié plein d’articles sur ce sujet et ils seront tous au fait que moi. Après tout, je ne suis qu’un gamer casual.

Alors oui, tiens, pour un casual, elle vaut quoi cette console ?

Enfin… C’est une opinion publiée 24 heures après le déballage de la console. On est bien d’accord qu’on est tous bien loin de se faire une idée de tout ce que cette console a dans le ventre. Mais j’ai déjà certaines satisfactions… Et une déception.

La Nintendo Switch quand on n’a pas de télé…

Un paradoxe d’un Dad 3.0, c’est qu’il achète une console de salon sans avoir de télé… Mais on va voir que c’est tout l’intérêt de la Switch.

Cette absence de télé fait aussi nous sommes dans un contexte particulier : le Kid n’a pour l’instant pas connu de jeux sur console. Un peu paradoxal alors que son papa est censé être 3.0 et que lui a grandi avec du jeu vidéo. Enfin, peut-être pas à 8 ans. Ceci fait que mon billet est réellement celui d’un joueur casual et qui va le rester.

Une console autonome

La Nintendo Switch est donc une console qui peut s’utiliser de multiples façons. Zelda est un jeu d’aventure solo, il se joue donc avec les Joy-Con en mode manette. Dans ce contexte, Zelda passe très bien en mode autonome, joy-cons accrochés à la Switch en mode tablette. Kid 1.8 découvre la console principalement de cette manière. Il est aussi possible d’y jouer sur l’écran de la console avec les Joy-cons en mode manette.

Alors oui, c’est tout petit. Et sérieusement, ce serait dommage de ne pas profiter d’un affichage plus grand format. Si je veux jouer en mode console de salon, puis-je me contenter de mon moniteur ?

Une console de salon avec moniteur

Pour utiliser la Nintendo Switch en mode console de salon, il faut la placer sur sa base. Celle-ci est reliée à une télé par un cable HDMI (fourni). Ce cable transmet image et son… Aïe… Un moniteur n’a pas toujours des enceintes. Si on utilise la Switch avec ce type de moniteur, ce sera sans le son. À moins que…

La Switch possède un port jack qui permet de connecter un casque. Et en connectant un casque, la Switch transmet l’audio sur celui-ci. Banco !

Ouf, pas besoin d’investir dans une télé, un bon moniteur pourra suffire. Bon, il faudra que j’investisse dans un duplicateur maintenant… 🙂

Qualité et performance

Ce sujet, je vais vous diriger vers ceux qui en parlent mieux que moi et si vous voulez un avis de parent, attendez le retour de Daddy Gamer Chief. Je n’ai pris que Zelda et il tourne bien, est beau même si on n’apprécie pas le style graphique (je ne suis pas super-fan). Je n’ai pas testé l’autonomie pour un usage occuper les kids en vacances mais pour un usage à la maison, il n’y a rien à en redire.

Coté qualité, ça reste du plastique et j’aurai tendance à dire que la robustesse sera surement inférieur à une 3DS. Sinon, même pour mes grosses paluches, les Joy-cons sont bien utilisables.

Le contrôle parental : petite déception

Un gros argument de la Switch est le contrôle parental qui doit permettre de limiter le temps d’utilisation des enfants. Sur le principe, il fonctionne comme décrit. La déception, c’est qu’il est configuré au niveau de la console…

Ainsi, si vous décider d’un usage de 30 minutes par jour, c’est 30 minutes d’usage de la console, pas par joueur. Il y a la possibilité de désactiver temporairement ce contrôle parental à l’aide d’un code à saisir et c’est ce que les adultes devront faire. Ainsi, leur temps d’utilisation ne sera pas comptabilisé dans la limite.

Mais si vous avez plusieurs kids, il n’y aucun moyen pour l’instant de s’assurer d’un usage équitable. Pire : si vous oubliez en tant qu’adultes de désactiver ce contrôle parental, vous diminuez le temps d’usage des kids…

Dommage, Nintendo devrait réellement améliorer cette fonctionnalité.

Le premier jeu d’aventure du Kid

Ce sera donc avec The Legend of Zelda, Breath of the Wind que Kid 1.8 commencera les jeux d’aventure. Pour un enfant qui n’a pas l’habitude de jouer, la prise en main a été assez rapide et l’intérêt pour le jeu est venu très vite. Le jeu permet également une compréhension des mécanismes de ce type de jeu.

L’arc ne se manipule pas en simulant les mouvements avec les Joy-con mais le gyroscope est utiliser pour viser (The Legend of Zelda : Breath of the Wild)

Pour un adulte (moi), je dirai que le jeu est très prenant. La difficulté est intéressante et comme vous l’avez certainement déjà lui partout, la liberté est totale. Modulo les coups de massues que vous pouvez vous prendre dans la tête.

Nous n’avons pas pris d’autres jeux. On verra avec des jeux comme Mario Kart ce que l’on peut faire à plusieurs mais pour ça, j’attends des titres adaptés aux kids.

Alors, faut-il acheter la Nintendo Switch ?

Voilà la grande question. En ce qui me concerne, je ne regrette pas cet achat. Mais nous n’avions pas de console à la maison. Je pense que la Nintendo Switch est à voir comme la relève de la Wii. Si vous avez déjà une Wii ou une Wii U, vous pouvez pour l’instant vous passer de la Switch du fait de son offre de jeux assez pauvre. Enfin, sauf si vous êtes un fan des Zelda. Après a prise en main, la console semble vraiment proposer des possibilités de jeu intéressantes. Il faudra donc voir si l’offre de jeux s’étoffe et qu’ils exploitent les possibilités de la console. C’est cet ensemble qui doit vous décider.

Si vous allez craquer, la Nintendo Switch est disponible sur Amazon.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.