ABP LogoDe la publicité intrusive sur un site, tout le monde en a croisé. Quand cela arrive, il y a deux solutions : blacklister le site et ne plus revenir, ou bloquer la publicité. C’est ainsi que sont apparu les bloqueurs de publicité avec en tête, AdBlock. Pour l’utilisateur, la finalité de ces logiciels est de les débarrasser de la publicité.

Dans la pratique, il s’avère qu’ils ne serviront qu’à rançonner les régies de publicité. À vos frais, et avec le sourire en plus.

Le principe d’un bloqueur de publicité est de filtrer les pages web qui arrivent à votre ordinateur. Ils analysent la page et redirigent toutes les requêtes qui vont normalement vers les régies publicitaire vers votre propre machine. De ce fait, aucune pub ne se charge et les encarts restent vide.

AdBlock permet aussi de gérer des listes blanches. Le filtre sera désactivé pour les régies ou les sites sur lesquels vous acceptez d’afficher de la publicité. Mais sur le principe, pourquoi autoriser des publicités si globalement on peut ne pas en voir ?

Il y a quelques semaines, AdBlockPlus avait créé la polémique. AdBlock accepte en effet de laisser passer quelques publicités contre rémunération. Donc vous installez un logiciel dont la fonction est de bloquer des pubs, et celui-ci prend l’initiative de vous afficher des publicités…

Aujourd’hui, il y a encore plus cocasse. AdBlock (AdBlock et AdBlockPlus ne sont pas les même logiciels) se lance dans une campagne que crowdfunding (financement participatif) afin de… financer une campagne de publicité…

AdBlock crowdfunding.

Etat du financement participatif d’AdBlock le 26 août au soir.

L’objectif est bien évidemment de se faire connaitre. D’après la page, 3 internautes sur 10 bloquent les publicités (d’après Till Faida, cofondateur d’AdBlock Plus, ce dernier était utilisé par 7% des internautes en décembre 2012). L’objectif est donc d’atteindre les 7 autres.

Donc résumons la situation : AdBlock fait appel à la communauté pour que celle-ci finance la campagne de publicité pour que les publicités soient encore bloquées par encore plus de monde. Ceux qui financent sont ceux qui refusent que les sites qu’ils visitent puissent générer des revenus grâce à eux et grâce à la publicité. Et mécaniquement, si plus de monde utiliser des bloqueurs de publicité, laisser passer la publicité pourra se monnayer d’avantage. Au final, les utilisateurs de bloqueurs de publicités, afin de ne pas voir s’afficher des publicités, installeront ces logiciels qui leur afficheront quand même des publicités…

La seule chose qui aura changé finalement, c’est que les régies les plus fortunées seront favorisé et qu’un intermédiaire se financera au passage ce qui aura pour conséquence soit d’augmenter le cout de la publicité, soit de diminuer la part du diffuseur (le site qui affiche la publicité).

Annonce integree adblock

La notification AdBlock au sein du plug-in

Mais si on regarde bien, la position d’AdBlock est encore plus enviable. Pour que ce type de financement fonctionne, il faut diffuser l’information. Bien entendu, les sites d’information en font le relais, mais auparavant, AdBlock peut profiter du fait qu’il est installé sur des machines. Et ainsi, l’icône du plug-in sur Chrome informe d’une nouveauté qui cache une notification.

Bien entendu, c’est le mécanisme de notification, mais cette notification ne concerne pas le logiciel ou son usage. Il n’informe en rien l’utilisateur de quoi que ce soit le concernant. AdBlock devient donc un afficheur de publicité…

Finalement, dans le domaine du financement par la publicité, les bloqueurs de pub ont trouvé le meilleur modèle : faire financer leurs dépenses par la communauté et générer du revenu par la publicité. Ils vont certes provoquer une déstabilisation du marché qui favorisera les grosses régies, mais ils commencent à présenter un danger pour la qualité du contenu sur le web. Si ils bloquent le revenu des sites pour se l’approprier, leur usage en devient préjudiciable.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.