C’est bête et c’est méchant

Bete et Mechant

Bête et mêchant (Roy Music)

Aujourd’hui, 21 juin, c’est le solstice d’été. Juste à notre aplomb, une corneille est posée sur une branche. Dans quelques secondes, elle va s’envoler… Ah non, ça c’est juste pour Lancelot. Pour nous, c’est le jour de la fête de la musique. Des concerts vont animer nos rues, certains auront du mal à se coucher tôt. Mais ce n’est pas de ça que je vais parler dans cet article.

Le meilleur évènement musical aura lieu dimanche, 15h30 à l’Européenne. Oldelaf y donnera un concert exceptionnel pour la réédition de son album Bête et mêchant. Vous ne connaissez pas ce chef d’oeuvre pour ptigeeks ? Il est pourtant indispensable pour la mise à niveau culturelle de votre rejeton.

Bête et mêchant, c’est l’histoire chantée de Michel, un petit enfant espiègle, bête et… méchant. Véritable tortionnaire des petites bêtes, il va se réveiller dans un monde étrange où tout sera inversé, les animaux prendront a place des Hommes et vice et versa. Nous allons le suivre dans ses rencontres, on peut le dire, extraordinaires, jusqu’à une fin évidemment heureuse où l’enfant prendra conscience de ce qu’il a été. Oui l’histoire a une morale, bien qu’à l’écoute en connaissant l’auteur, on puisse avoir des doutes.

Si vous ne connaissez pas l’album, il y a pourtant un titre que vous pouvez avoir croisé, Les Chats Karatékas. Celui-ci a bénéficié d’un clip réalisé comme pour Le Café en collaboration avec Stéphanie Marguerite.

Ok, on est loin de Henri Dés. Mais une belle illustration des bacs à sables. Inutile de dire que les enfants adorent le rythme endiablé de cette chanson.

Le thème de prédilection d’Oldelaf a été posé avec son premier album, Chansons Cons. Mais sous son attitude de pitre se cache une réelle richesse musicale. Oldelaf enchaine les styles allant jusqu’à proposer une valse dans un livre pour enfants… Enfin… Les plus osé étant peut être Le Boeuf et la Grenouille, fable au piano, très vite tourné en dérision.

L’album fait mouche auprès des petits et grands. Avouons le, les petits adoreront le thème principal mais ne comprendront pas certaines subtilités (mon petit ne connait pas les 3 singes par exemple). Bien qu’il soit destiné aux enfants, nous retrouvons notre artiste dans la continuité de ce qu’il produit.

Oldelaf Cigale

Oldelaf à La Cigale en 2011 (D.Stankovski)

De l’album, pour ma part, j’ai une préférence pour les titres La Pluie et 2 Petits Éléphants Jaunes, ainsi que Toufy. Mon ptigeek adore évidemment Les Chats Karatékas, mais aussi Monsieur le Renard et J’Veux Être Musclé.

À noter que si l’album liste 14 pistes, il y en a en fait 27. Il s’agit que quelques bonus burlesques (La Grotte, à écouter après Mon Ange, Capitaine Saucisse, Les Chats Catapultes), mais aussi de 10 titres en version karamoké (c’est pour du Karaoké où on a le droit de se moké).

Une petite précision sur les éditions. Une première édition a été publiée en 2009 dans la collection Tintinmarre. Il s’agit d’un livre illustré par Anne Royant avec le CD. Cette édition est aujourd’hui épuisée chez l’éditeur et chez pas mal de distributeurs. Amazon dispose encore de quelques exemplaires, il y en aura tant qu’il y en aura. Si vous en avez l’occasion, préférez cette édition qui permettra au ptigeek de suivre l’histoire. PapaGeek sera aussi intéressé par son coté Collector. Après une négociation de droits, le CD seul a été réédité chez Roy Music le 10 juin dernier.

Enfin… Ne manquez pas le concert si vous êtes sur Paris ce dimanche 23 juin. Sinon, surveillez les dates.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire