Les mauvaises notes, c’est décourageant

L’info parent du jour, c’est la volonté de notre ministre de l’Éducation Nationale, Benoît Hamon d’aller vers une notation plus bienveillante à l’école. Cela se traduit par une conférence nationale sur l’évaluation des élèves.note bienveillante

Je n’ai pas suivi la conférence de presse ni les retours (cet article a été écrit pendant). Si il y a des choses à en dire, je vous propose de le faire dans les commentaires. Mais sur l’idée, que peut on en penser ?

Noter, évaluer

Sur le principe, le second paragraphe de l’article du Huffington Post a de l’argumentaire qui va dans le bon sens. Les notes ne permettent pas d’évaluer les lacunes et connaissances des élèves. Elle ne donnent qu’une évaluation globale. Aujourd’hui, les notes ne servent qu’à classer les élèves les un par rapport aux autres et nullement à mettre en évidence les acquis et les besoins de progression.

Mais en même temps, est-il possible de faire progresser un élève ? Passé la maternelle et peut être le primaire, les programmes sont tels que l’enseignant ne reviendra pas en arrière. En mathématiques par exemple, une mauvaise note à un contrôle sur les suites numériques montre que l’élève a besoin de progresser, mais la bonne note au contrôle suivant sur la géométrie dans l’espace montre-t-elle qu’il a progressé ? Montre-t-elle qu’il a compris les suites numériques ?

Se préparer au monde du travail

J’ai vu quelques réactions ce matin sur mon mur Facebook. Il s’agit en général d’une inquiétude que cette notation bienveillante aille vers une baisse des exigences, ce qui serait néfaste à leur préparation à la vie professionnelle.

Mais comment feront nos gosses quand ils bosseront en Entreprise ?

Car mine de rien, ces évaluations et classements, nous les subissons en permanence.

Dans la vraie vie professionnelle, on est critique tous les jours ! Si tu n’es pas habitue a la compétition, tu te fais bouffer… Je ne veux pas que mes gosses subissent ça.

Pourtant, en entreprise, nous sommes aussi habitués au bilan annuel. Celui-ci est une évaluation. Mais, quand il est bien fait, il permet de dégager les maitrises et les faiblesses des collaborateurs. Il est possible alors de demander des formations par exemple.

Pour ma part, j’ai l’impression que l’école est moins efficace pour la progression de l’élève. J’ai eu des faiblesses en Français et Anglais que j’ai fini par combler en prenant des cours du soir. La démarche de prendre des cours était un coup de chance car aucun enseignant ne nous l’a conseillé. Enfin, si, une amie, qui m’a évaluée en dehors de l’école et mis en évidence des lacunes dans les bases.

Comme beaucoup, je met en doute l’efficacité d’une simple mise en cause du système de notation. Je reste persuadé que notre système d’instruction doit être revu dans son ensemble car il laisse peu de marge au progrès de l’élève en se concentrant sur le rythme du programme.

Vous, pensez vous qu’il faut aller vers une bienveillance dans la notation ?

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire