En tant que photographe, je photographie toujours en RAW. Avec les bons outils, l’export en jpg est très simple, je ne vois donc plus l’intérêt de photographier en RAW+jpg. Malheureusement, mon vieux Canon G11 ne permet pas de ne photographier qu’en RAW. Si je veux du RAW, ce sera RAW+jpg. Mis à part le volume augmenté de 20 % sur la carte mémoire, ce n’est pas un gros problème, je n’aurai plus qu’à supprimer les jpg sur l’ordinateur.

Oui mais non, le G11 est l’appareil familial. Ma femme par exemple a tendance à utiliser le mode carré vert. Je n’ai rien contre, chacun utilise le matériel comme il l’entends. Mais ceci ajoute une difficulté : le mode carré vert n’enregistre les photos que en jpg. En déchargeant la carte, je ne peux donc pas me contenter de supprimer les jpgs car je risque de supprimer une image prise en ce mode.

Je pourrai vérifier chaque fichier, mais c’est long et rébarbatif. Et c’est tout le travail d’un ordinateur, si on sait lui dire quoi faire. Tout est l’affaire de 10 lignes.Bien sûr, ceci est l’approche que certains conçoivent comme un peu geek, mais elle aide beaucoup.

Le problème

Avant de voir comment faire, une petite explication de ce que l’on a sur sa carte mémoire. Lors d’une prise de vue en RAW+jpg, l’appareil enregistre deux photos (une en RAW, l’autre en jpg) sur la carte mémoire. Les deux photos ont le même nom (disons IMG_0034) mais avec une extension différente en fonction de s’il s’agit d’une RAW ou d’une jpg. Nous aurons donc, pour un appareil Canon, IMG_0034.CR2 et IMG_OO34.JPG. Une photo prise uniquement en jpg n’existera qu’en une seule version, disons IMG_0035.JPG.

Un script shell de 10 lignes

Sur une machine de type UNIX (donc un Mac sous OsX ou un PC sous Linux), on s’en tire avec un script (un petit programme) très simple à lancer dans le répertoire où on a déchargé la carte mémoire. Ce petit programme parcours tous les fichiers jpg du répertoire et vérifie si il existe un fichier ayant le même nom avec une extension CR2. Si c’est le cas, il supprime la jpg, sinon… non. De plus, il affiche si il a supprimé ou gardé le fichier.

Ce script est bien entendu assez basique et spécifique à Canon. Si vous utilisez un Nikon par exemple, il faudra remplacer .CR2 par .NEF puisqu’il faudra comparer avec les RAW Nikon qui ont pour extension .NEF.

Bien sûr, il est possible d’ajouter à ce script tout action qui vous plaira comme un message spécifique ou un déplacement au lieu d’une suppression.

Et pour aller plus loin…

Ce script est pratique dans mon workflow puisque je décharge ma carte dans un répertoire dédié. En général, je renomme également mes photos en utilisant l’outil exiv2. Il est donc simple de faire d’une pierre deux coups en renommant les photos en fin de script comme pour l’exemple ci-dessous.

Et voilà, il ne me reste plus qu’à les importer dans mon outil de gestion de photos favori.

Je sais que cette approche n’est pas à la portée, mais si vous cherchiez une solution simple et facile à mettre en oeuvre pour gérer les doublons, vous pouvez librement recopier ce script.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.