Provins était au Moyen Âge la troisième ville de France. Bénéficiant d’une situation géographique avantageuse sur les routes commerciales d’Europe, la ville abritait les plus grandes foires de Champagne. Cette période a le plus marqué la citée qui est entrée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Aujourd’hui, il s’agt certainement de la ville proposant les plus grandes manifestations médiévales.

Ce week-end du 8 et 9 juin 2013 ont eu lieu les Trentièmes Médiévales de Provins. Pour l’occasion, la ville a choisi le thème de La Magie du Feu. Quoi de mieux que d’emmener ptigeek côtoyer des chevaliers en armure, manger du cochon à la broche et admirer l’embrasement de la Tour César ?

Accès

Provins est situé à 80 km de Paris. La voiture est probablement le moyen de locomotion le plus privilégié. Provins dispose également d’une gare Transilien et le voyage est compris le week-end dans l’abonnement Navigo, pour ceux qui en sont titulaire. L’ensemble des informations est disponible sur le site de l’Office du Tourisme.

Un Guerrier Farouche

Un guerrier auquel on ne veut pas se frotter (D.Stankovski)

Vu l’ampleur de ces trentièmes médiévales où près de 80000 personnes étaient attendues, il ne suffit pas d’accéder à la ville, il faut aussi stationner si on vient en voiture. Des parkings ont été aménagés sur toute la ville et un service de navettes a été mis en place.

Stationner

Enfin… Il parait… À l’arrêt du Couvent des Cordelières, les personnes attendaient la navette depuis  plus de 40 minutes. La fréquence annoncée était de 30 minutes, et des bus seraient effectivement passés, mais sans s’arrêter. Lorsque nous en avons vu passer un, nous avons décidé d’y aller à pied, les 15 minutes de marche, même avec enfant, ne sont pas insurmontables.

En repartir

Pour le retour, si on a assisté à l’embrasement de la Tour César, il est 23h30, tout le monde est épuisé, et en particulier les enfants. Là aussi le service de navettes s’est fait désirer, seul deux bus sont passé entre la fin de l’évènement exceptionnel à la fin du service. Dans notre cas (et nous n’étions pas les seuls), les Hommes sont allé chercher les montures.

Si d’habitude, venir et se garer à Provins se fait sans trop de difficultés, pour ces Médiévales, l’organisation des stationnements a laissé à désirer. Des organisateurs aux abords des arrêts de navette pour informer sur les places disponibles ou sur l’organisation des transports auraient été d’un grand secours.

À voir

Dès qu’on pénètre dans Provins, de préférence par la Porte Saint Jean ou la Porte Jouy, on fait un bon d’une dizaine de siècles dans le passé. Cette ambiance est bien entendu amplifiée lors des évènements médiévaux où l’on croise chevaliers, manants et autres créatures fantastiques.

Les monuments et spectacles

Il y a un certain nombre de monuments à visiter et de spectacles à voir, vous pouvez consulter le site de l’Office du Tourisme. Pour ces Médiévales, tous étaient accessibles sauf la Tour César, préparée pour le spectacle de la nuit. Lors d’une visite précédente, nous avions vu avec plaisir La Légende des Chevaliers. Divertissant et de qualité, l’équipe d’Equestrio reste au abord du publique à la fin ce qui permet aux petits d’approcher les acteurs et chevaux.

Spectacle le temps des chevaliers

Le Temps des Chevaliers, 2011 (D.Stankovski)

 

Les Médiévales

Ethnomus dans la fosse des remparts

Des saltimbanques dans la Fosse des Remparts (D.Stankovski)

Lors les Médiévales, il y a bien plus. Toute la Ville Haute s’est transformée en foire. Provins arrive à retranscrire les Foires qui ont animé la ville il y a quelques centaines d’année. Un bon nombre des marchands qui occupent les rues ces jours là sont aussi des artisans, voir tout simplement des artistes. Pour les Médiévales, on commence donc par parcourir les rues à la recherche de costumes, cuirs, armures, armes, bijoux…

Les Médiévales sont aussi l’occasion de reconstituer la vie au Moyen Age. À l’ombre des remparts, sur l’aire de Villegagnon, s’est dressé un village médiéval que nous avons hélas raté. Nous avons en effet passé trop de temps dans les fossés des remparts où plusieurs compagnies s’étaient regroupées et proposaient autant d’animations.

Le thème de cette année était La Magie du Feu. À cette occasion, on pouvait trouver des artisans aux quatre coins de la ville qui proposaient soit des démonstrations, soit, comme pour la poterie, des ateliers auxquels étaient conviés les enfants.

Forge

Une démonstration de forge (D.Stankovski)

Pour animer l’ensemble, des saltimbanques et musiciens se produisaient un peu partout.

Les animations du samedi soir

La place du Châtel est d’habitude bordée de tentes, mais cette année, elle était assez dégagée. L’explication tient dans cette scène qui allait accueillir samedi soir le groupe Corvus Corax pour un concert exceptionnel. J’avoue que je ne connaissais pas, et je dois admettre que du Hardcore Médiéval est assez… plaisant.

Corvus Corax

Corvus Corax en concert exceptionnel (D.Stankovski)

Pour un groupe de type, se produire dans ce type d’évènement a quelque chose d’original. Ici, le publique ne se contente pas de lever les mains en rythme avec le groupe, ils peuvent brandir lances, épées et haches… Très belle ambiance.

Hail Corvus Corax

Un concert médiéval avec lances, haches… (D.Stankovski)

À la fin du concert devait débuter un Spectacle de Feu. Malheureusement, j’ai été très déçu. Habituellement (les années précédentes ou lors des Marchés de Noël), ces spectacles débutent sur la place du Châtel et les danseurs se produisent tout autour de la place. Lors de ces médiévales, du fait du concert et des besoins logistiques de démontage de la scène, il fallait parcourir la ville pour trouver un spectacle. Mais avec une autre contrainte : être correctement situé pour voir la Tour César s’embraser à 23h15… Avec le concert qui se termine à 22h30, il n’était pas évident de trouver un spectacle de feu, et il fallait voir certaines conditions. Ainsi, celui du croisement de la rue Saint Jean et de la rue de la Chapelle Saint Jean était non seulement peu visible derrière les barrières de sécurité, mais bloquait aussi toute circulation…

Cracheur de Feu

Cracheur de Feu (D.Stankovski)

À 23h15, l’évènement exceptionnel était l’embrasement de la Tour César. Du jamais vu en 30 ans d’après les dépliants. Sur la thématique de la Magie du Feu, on s’attendait à du feu. Ce sera un feu d’artifices sans pyrotechnie. Petite déception et quelques boutades parmi les adultes (« Elle va décoller« … ), l’animation aura au moins émerveillée les enfants. Nous en avons profité du sommet de la Porte de Jouy. Dans ses dépliants, la ville a eu la bonne idée d’informer sur les lieux offrant la meilleur visibilité et la porte n’en faisait pas parti. En fait, tous les points signalés étaient en dehors de la Ville Haute. La porte de Jouy n’offrait donc peut être pas le meilleur point de vue, mais avait l’avantage de nous faire rester dans l’ambiance des festivités.

tour césar

La Tour César s’embrase (D.Stankovski)

Où manger

Pour passer une journée à Provins, il faut bien pouvoir se rassasier quelque part. Sur la Ville Haute, il y a quelques restaurateurs permanents pour tous les gouts, pour toutes les bourses. Lors d’évènements comme les Médiévales, il y a bien d’autres stands proposant nourriture et boissons. Pour l’ambiance, ll y avait même le cochon sur sa broche !

Cochon à la broche

Un cochon à la broche pour le repas (D.Stankovski)

En conclusion

Provins est à 80 km de Paris un passage obligatoire pour tous les passionnés du Moyen Age. La ville n’est pas qu’un décor, elle a gardé l’empreinte de son influence à l’époque des Comtes de Champagne, et a su perpétrer ces traditions. Des évènements comme les Médiévales sont donc attendus. Si nous passons les deux déceptions (gestion de l’accès à partir des parkings et information sur les animations du soir), on passe une très bonne journée dans ce qu’elle est censé être : un bon dans le temps. Évidemment, il faut préparer cette escapade. Un évènement comme les Médiévales a un énorme succès. 80000 personnes attendues, cela fait du monde, rend la circulation en ville difficile, et nécessite de planifier la pause ripaille. Mais ce succès permet également des reconstitutions de cette ampleur.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.