Soyons lucides, quand on recherche des conseils sur la gestion de photos, bien souvent, c’est parce que jusqu’alors, on n’en avait aucune. Combien de fois avons nous vidé une carte plusieurs fois « des fois que… », avons nous fait une sauvegarde puis l’avons récupérée sur le disque principal pour avoir sa collection en double…

La plupart des conseils d’organisation ne couvrent pas le problème de réordonner une collection complètement désordonnée car il faut alors entreprendre une série d’actions spécifiques et temporaires. Si vous êtes dans ce cas, ce billet vous propose de reprendre la main sur votre collection de photos. Vous n’avez que 7 étapes à suivre.

Voici donc un billet réaliste, qui aborde une réelle problématique à laquelle nous avons tous été confrontés à un moment ou à un autre. Rare sont ceux qui cherchent des conseils d’organisation photo par anticipation. En général, on est déjà au beau milieu d’une désorganisation complète, incapable de s’en sortir. Pour ce faire, les bonnes pratiques servent peu. Il faut une organisation spécifique à cette tâche. On inspire un grand coup, et on commence.

Arrêtez l’hémorragie

Vous avez conscience de votre situation, vous ne vous en sortez plus. Alors avant de corriger l’existant, faites en sorte de ne pas le rendre encore pire. Renseignez vous sur les méthodes d’organisation de collections de photos, définissez la votre et mettez la en place dans un nouvel espace, dans un répertoire propre. A partir de ce moment, suivez votre méthode pour les prochaines photos, le désordre ne doit appartenir qu’au passé.

Regroupez le désordre

Vous avez des photos un peu partout sur votre disque dur, voir sur d’autres disques. Regroupez les dans une racine dédiée, le classique répertoire « À ranger ». Ne gardez ici que des photos, ce n’est pas un répertoire fourre-tout de fichiers hétéroclites. Conservez par contre l’arborescence si il y en avait une, elle pourra vous aider. Les logiciels que nous verrons juste après sont capable de parcourir le contenu d’un répertoire et cette organisation permettra d’avoir une bonne vision du « reste à faire ». L’objectif sera évidemment de vider cette racine de son contenu.

Equipez vous des logiciels nécessaires

Vous n’allez en effet pas traiter tous vos fichiers à la main, aussi il faudra mettre la main sur les logiciels qui vont vous aider à cette tâche. Si vous utilisez des logiciels tel que Lightroom ou Aperture, vous pouvez vous contenter d’importer votre collection désordonnée dans un projet « À traiter ». Ces deux logiciels ont suffisemment d’outils intégrés pour tout réorganiser en interne.

Si vous n’avez pas l’intention d’investir plusieurs dizaines d’euros dans ces logiciels, d’autres comme Picasa ou Digikam peuvent vous rendre service. Ils fonctionnent en indexant une ou plusieurs arborescences de fichiers. Configurez les pour qu’ils indexent vos répertoires « Photos » et « À ranger ». L’intérêt d’avoir regroupé l’ensemble de vos photos est donc de permettre à ces logiciels de présenter ce sur quoi vous allez travailler et uniquement ces images.

Attention cependant, les outils de gestion de photos référencent des fichiers. Si vous avez prévu de les manipuler par des outils tiers (pour par exemple les renommer), réalisez ces étapes avant d’importer votre collection dans ces outils car ils risquent de perdre leur référence. La plupart permettent de la rétablir, mais autant se passer de cette étape.

Uniformisez vos noms de fichiers

Votre ordinateur référence toujours vos photos selon leur nom de fichier, et vous serez toujours contraints d’accéder à un moment ou à un autre à vos photos par le gestionnaire de fichiers. Il est donc primordial d’uniformiser les noms. Vous pouvez alors soit passer par les outils de gestion photos soit par des outils dédiés au traitement en masse.

Digikam a un bon module pour renommer les fichiers. Picasa est bien plus limité. Lightroom et Aperture ont évidemment un bon module. Vous pouvez aussi passer par d’autres outils soit parce qu’ils offrent plus de souplesse, tel Exiv2, soit parce qu’ils s’intégreront mieux dans votre flux de traitement, tel Automator (article à venir).

Débarrassez vous des doublons

Nul doute que si vous ne maîtrisiez pas votre gestion de photos, vous avez des doublons dans votre arborescence de fichiers. Ceci soit parce que vous avez importé plusieurs fois la même carte mémoire, soit parce que vous avez dupliqué un répertoire. Il vaut donc mieux se débarrasser au plus vite des doublons.

Attention cependant, nous parlons de photos. La caractéristique d’un « doublon » ne se limite pas à deux fichiers ayant le même nom, ni la même date de création (une date de création a la granularité de la seconde, lors d’une rafale, vous pouvez prendre plusieurs clichés la même seconde). Les outils adaptés sont capable de prendre en compte plusieurs caractéristiques pour détecter les doublons.

Dans les logiciels cités jusqu’ici, Lightroom et Aperture sont les moins efficaces bien qu’il soit possible de trouver des plug-ins dédiés. Ceux-ci sont souvent payants bien qu’une version d’évaluation gratuite puisse être proposée. Si vous préférez passer par un outil tiers, réalisez le dédoublonnage avant l’import dans ces outils. Picasa propose un outils qu’ils qualifient d’expérimental mais qui donne des résultats satisfaisants. Digikam a un module efficace pour la détection de doublons.

Rangez…

Une fois les grosses étapes de filtre passées, il est temps de mettre de l’ordre dans ce répertoire « À ranger ». Il s’agira bien sûr d’ordonner les photos selon le système que vous avez choisi dans la première étape. Ainsi, l’objectif sera surtout de déplacer vos fichiers vers leur arborescence définitive. À l’issue, vous devez avoir un répertoire « À ranger » vide.

Quel que soit l’outil que vous avez choisi d’utiliser, que ce soit Lightroom, Aperture, Digikam ou Picasa, tous permettent de déplacer les fichiers sur le disque. Dans la pratique, vous n’avez pas besoin de logiciel spécifique, un simple gestionnaire de fichiers qui permet d’afficher des miniatures fait tout à fait l’affaire. Mais il sera plus confortable de travailler avec des outils qui permettent d’agrandir la vue assez facilement.

Et restez discipliné.

Vous avez rangé votre collection de photos, mais vous allez être confronté de nombreuses fois au risque de recréer du désordre. Lorsque votre stockage sera saturé et que vous devrez exporter une partie de la collection. Lorsque vous commencerez à gérer votre collection sur plusieurs machines (fixe, portable, voir tablettes). Lorsque vous aurez à gérer les originaux de la prise de vue (généralement des fichiers RAW) et des tirages manipulés (en jpeg).

Il n’y a pas de secret, il faudra rester discipliné et suivre les principes que vous vous serez défini, surtout pour les originaux, appelés aussi quelquefois « Master ». L’idéal sera d’avoir un référentiel structuré et propre (même si sa structure doit être répartie sur plusieurs disques). Passer par des outils de gestion photo sera des plus bénéfique. Mais ceci nécessite un autre billet dédié.

Faites vous parti de ceux qui se sont laissé déborder par leur collections de photos ? Avez vous réussi à en reprendre le contrôle ?

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.