L’horodatage d’une photo est une information très utile et qui peut être exploitée dans de nombreux cas. Il s’agit d’une métadonnée EXIF renseignée dans la photo au moment de la prise de vue par l’appareil. J’ai déjà exposé le fait de l’utiliser pour renommer ses photos, mais il est également indispensable pour les géolocaliser lorsqu’on travaille conjointement avec un GPS, ou tout simplement pour permettre une recherche par date dans des gestionnaires de fichiers classiques. On peut aussi faire référence au fait qu’elle est indiquée sur certains tirages papier. Hélas, il arrive que cette donnée soit fausse. Ce peut être pour plusieurs raisons : oubli de réglage de la date, réinitialisation, changement de fuseau horaire… Peu importe la raison, le souhait est de rétablir une information correcte. Et évidemment, en général, le défaut concerne plusieurs photos, c’est à dire toute la série prise entre le non-réglage de la date et le moment où on s’en est aperçu. Donc il faut envisager un traitement par lot.

Pour cela, je vais à nouveau faire appel à exiv2.

Avec Exiv2

La première étape de notre correction consiste à évaluer l’heure de prise de vue réelle. On va plutôt évaluer le décalage entre l’horodatage et l’heure réelle de prise de vue car nous devons traiter plusieurs fichiers. Si l’appareil responsable est disponible, il suffit de regarder quelle heure il indique. Sinon, on est obligé d’évaluer ce décalage. Au pire, c’est avec un instrument universel : le pifomètre. Dans le cas d’un évènement où plusieurs personnes ont pris des photos, il va s’agir de faire une recherche de similitude en espérant que quelqu’un avec les bonnes données ai pris une photo en même temps que vous. Évidemment, il va y avoir un décalage, mais en général il sera plus qu’acceptable.

Une fois le décalage évalué, on va l’appliquer avec exiv2. Exiv2 permet l’ajustement de cette donnée en ajoutant ou retirant des tranches de temps. En fait, il faudra préciser le nombre d’années, mois, jours et heures de décalage. Ainsi, pour ajouter 5 ans, 6 mois, 4 jours, 3 heures et 53 minutes, il suffit d’exécuter :

L’intérêt d’indiquer un décalage, et non une date fixe, est de traiter toute une série de photos avec par exemple la boucle suivante pour toutes les photos d’un même répertoire :

Et chaque photo comportera la bonne date sans gymnastique supplémentaire. A noter qu’Exiv2 gère plusieurs types de fichiers dont le format RAW.

Et DigiKam ?

En théorie, DigiKam possède un Kipi Plugin qui permet ce type d’action. De ce que j’ai compris, celui-ci fait appel à la bibliothèque libexiv2, mais en offrant une interface plus conviviale. Dans la pratique, je n’avais dans un premier temps pas réussi à trouver où se trouve l’outil de traitement par lot. C’est tout simplement parce qu’il ne faut pas en chercher un. Pour modifier faire une correction similaire, il suffit de sélectionner l’ensemble des fichiers, puis d’aller dans le menu Image puis Changer l’heure et la date…. Choisir Ajouter dans le menu déroulant, renseigner les champs, et voilà… Par contre, il ne sera pas possible de mixer ajout et soustraction dans une même modification, du coup, il sera préférable d’ajouter 1 journée, 23 heures et 54 minutes que d’ajouter 2 jours et retirer 6 minutes.

Et vous, vous êtes vous souvent retrouvé à devoir corriger votre horodatage ? Quel outil utilisez-vous ?

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.