Transport Tycoon Deluxe est un jeu de gestion dans l’industrie du transport. Très complet, il reste la référence depuis 15 ans. Seulement, l’éditeur, Microprose, a arrété sa commercialisation, et évidemment, ne l’a pas fait évoluer. OpenTDD est le clone libre et surtout évolué, qui vient de sortir en version 1.0, version mature et complète permettant enfin de jouer sans posséder l’original. Petite tour d’horizon…

OpenTDD est donc le clone libre de TDD, Transport Tycoon Deluxe. Il est diffusé sous licence GPL 2.0, entièrement libre et gratuit. Mais OpenTDD ne se contente pas d’être une pâle copie du jeu original. Son format ouvert a permis d’inclure un certain nombre d’évolutions très intéressantes. On retiendra la prise en charge du matériel moderne, c’est à dire surtout des résolutions modernes, la possibilité de générer de plus grandes cartes, et un jeu en réseau bien plus stable (avec prise en charge des IPv6). Une liste des améliorations est disponible sur le site, mais le jeu évoluant en permanence, il faudra fouiller le wiki pour une liste exhaustive.

Installation

OpenTDD est multi-plate-formes, il fonctionne sous Windows, MacOS (mais la version 1.0 n’est pas packagée à l’heure de l’écriture de cet article) et Linux. Le fichier est à télécharger à partir de leur page de téléchargement. Il faut faire attention à récupérer la version correspondant à son système. Pour Linux et Windows, il y a deux versions du jeu (quatre si on compte les versions 64 bit) : sous forme d’archive (.zip, .gzip ou .bzip2) ou de fichier d’installation (.exe pour Windows, .deb pour Linux, destiné à certaines distributions). Voici la méthode d’installation manuelle, à partir d’un archive (sous Windows, il est conseillé d’utiliser l’installeur qui a l’aire de faire tout automatiquement).

  • Décompresser l’archive dans un répertoire OpentTTD
  • Récupérer le set graphique à l’adresse http://bundles.openttdcoop.org/opengfx/releases/ . Ce set est indispensable et le jeu ne démarrera pas sans (une fenêtre s’ouvrira pour vous demander de le récupérer en vous référant au contenu du fichier readme.txt – lisezmoi). Récupérez l’archive la plus récente. Lors de la rédaction de cet article, il s’agissait de la version opengfx-0.2.3.zip
  • Décompressez le contenu de l’archive dans le répertoire data du répertoire OpenTTD.

Voila, vous pouvez exécuter le fichier opentdd contenu dans le répertoire OpenTTD.

Avant de jouer

OpenTTD est installé et lancé. Bien, mais avant de jouer, prenons le temps de compléter la configuration.

Si la manipulation précédente pour récupérer le pack graphique était nécessaire, c’est dût à l’évolution de OpenTTD par rapport au jeu original. En effet, dans un premier temps, les développeurs se sont concentrés sur la partie purement logicielle, le moteur du jeu. Les packs graphiques et sonores devaient être récupérés indépendamment, et il était (et il l’est toujours) possible de récupérer les packs du jeu original sur les sites d’abandonware (le jeu n’étant plus édité). Évidemment, vous devez vous plier aux licences d’utilisation de ces ressources, ce qui fait que vous ne pouviez jouer à OpenTTD avec ces ressources graphiques et sonores qu’en possédant l’original. Voila pourquoi le pack graphique s’installe indépendamment. Cependant, avec l’installeur Windows, cette installation se fait de manière automatique.

Cependant, il manque encore les sons et musique… Et oui, eux aussi doivent être récupérés de leur coté. Mais ça va être plus simple. En effet, il suffit de sélectionner dans la fenêtre principale le bouton Vérifier le contenu en ligne qui va ouvrir une nouvelle fenêtre permettant d’enrichir le jeu.

Sur la nouvelle fenêtre, il suffit de sélectionner OpenMSX et OpenSFX pour ajouter le contenu audio.

Cette fenêtre montre toutes les possibilités d’enrichissement disponibles qui vont de l’ajout de contenu à la modification de l’intelligence artificielle du jeu. Pour toutes ces options, il va falloir se diriger vers les explications spécifiques. Sachez cependant que pour avoir des adversaires virtuels, il va falloir ajouter des intelligences artificielles (IA). En effet, chaque IA a un comportement particulier en jeu, soit un style de jeu à elle. Cela va permettre un choix plus fin des adversaires virtuels.

Voila, on peut maintenant entièrement profiter du jeu.

Jouer à OpenTTD

OpenTTD reprend le fonctionnement du jeu original, Transport Tycoon Deluxe. Le joueur est à la tête d’une entreprise du transport et va devoir faire fortune en acheminant biens et voyageurs. Pour cela, il a le choix entre la route (bus, camions), la voie ferrée (tous types de trains), les airs (avions ou hélicoptères) ou la mer (tous types de bateaux). Il devra construire les infrastructures (gares, dépôts, voies ferrées, mais aussi routes si elles sont inexistantes), choisir son matériel et définir leurs trajets. Le tout en surfant sur les routes rentables, mais aussi en faisant la chasse aux subventions ou en prenant des intérêts chez les concurrents.

Le jeu propose une vue en 3D isométrique sur la zone géographique de jeu. Il est possible de déplacer le point de vue, de zoomer, mais pas de changer d’angle de vu ni de changer de vue tout court. Les décors sont en bon vieux 2D (la 3D est suggérée par la perspective), sans animation bling bling moderne. Le design est ainsi bien resté ancré dans les années 1990, Transport Tycoon Deluxe accusant ses 15 ans d’existence. Mais la jouabilité demeure un modèle du genre et n’a d’ailleurs jamais été révolutionnée depuis. Ainsi, malgré son aire vieillot, OpenTTD devient la référence du jeu de gestion de transport.

Améliorations par rapport à Transport Tycoon Deluxe

OpenTTD n’est pas qu’un morne clone de Transport Tycoon Deluxe. Les développeurs ont su apporter nombre d’améliorations. La liste des différences est consultable sur le wiki. On retiendra surtout la prise en charge du matériel moderne (molette de la souris, résolutions d’écran), mais aussi des améliorations de jeu aussi bien purement techniques (possibilité de jouer sur des cartes plus grandes, amélioration du jeu réseau) que fonctionnelles (possibilité de combiner les gares, gestion de la signalisation améliorée…). Open TTD donc pas un simple clone du jeu original et se montre être une amélioration non négligeable permettant une bien meilleur jouabilité. La possibilité de la gestion de la signalisation ferroviaire est un excellent exemple, l’outil de construction dynamique, un autre.

Conclusion

Si OpenTTD est loin des standards de jeu actuel, il n’en demeure pas un jeu passionnant. il est à lui seul la démonstration qu’un jeu peut être bien conçu sans faire appel à des débauches technologiques. Sa sortie en version totalement Open Source lui donne une seconde vie bien méritée. Par le passé, il a été démontré que ce jeu pouvait encore évoluer, chose facilitée par son statut Open Source, et on peux espérer qu’il ne s’arrêtera pas là.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.