Dad 3.0

C'est un papa du futur avec son appareil photo

Étiquette : Escrime

L’oeil du photographe : savoir prendre du recule et changer de perspective

Lors d’un spectacle, notre attention est attirée par les acteurs. En conséquence, un piège pour le photographe est de ne pas prendre du recul pour voir l’ensemble de la scène où ces acteurs ne sont qu’une infime partie.

Au second gala d’escrime artistique de l’USIvry, un tableau en particulier pouvait être un piège de ce type. Le Jardin des ombres est très dépouillé, sans décor. Il met en scène deux danseuses, la première est tout de vert vêtue, la seconde, tout en noir. Rapidement, on identifie la seconde comme l’ombre de la première. Une ombre à la Peter Pan, rapidement, les mouvements ne sont plus synchronisés et l’affrontement commence.

La danseuse et son ombre

La danseuse et son ombre dans le Jardin des Ombres (D.Stankovski)

Comme pour tous les autres tableaux, l’attention est attirée sur les acteurs, sur leur jeu de scène, sur leurs mouvements. Pour un photographe, ils sont le sujet. Pour le cadrage de ses photos, il favorisera l’image ci-dessus.

Pourtant, juste avant cette présentation, l’éclairage a changé…

L’éclairage ne vient plus par le dessus de la scène. Les spots au raz du sol à l’avant de la scène ont pris le relais. Ceux-ci projettent alors des ombres démesurées sur les grand rideau blanc. Si les acteurs ont toujours des mouvements précis, le champ s’est élargi à toute la scène. L’image d’ensemble, la voici ci-dessous.

La danseuse et les ombres

La danseuse et les ombres dans le jardin des ombres (D.Stankovski)

Ainsi, le duel entre ombre et lumière ne se déroulera pas que sur scène. Il y aura le duel des escrimeurs et celui des ombres. En tant que photographe, on a le choix entre se focaliser sur les acteurs pour valoriser les expressions et les mouvements ou cadrer large pour saisir l’ensemble de la scène.

Le duel des ombres

Le duel des ombres dans le jardin… des ombres (D.Stankovski)

En ayant son oeil dans l’oeilleton, le photographe peut très rapidement négliger la vue d’ensemble du spectacle auquel il assiste. Il est donc très important de savoir prendre un peu de recul et de cette nouvelle vision d’ensemble, pouvoir choisir le meilleur cadrage.

Othello : pourquoi j’ai choisi le noir et blanc

Le vendredi 13 mars, je suis allé voir le spectacle Othello mis en scène par Rémy Jules. Un spectacle intéressant car il intègre comédie, danse, chant et escrime. La scène du conservatoire Marcel Dati à Créteil est assez bien éclairée, les artistes bons et passionnés. Toutes les conditions sont réunis pour faire quelques belles photos.

Othello Duel noir et blanc

Duel entre Othello et Brabantio (D.Stankovski)

À la prise de vue, il y en a un certain nombre qui m’ont satisfaites. Mais pour certaines, j’allais un peu déchanter. Le problème, c’est ce satané éclairage rouge !

Ce éclairages sont un problème récurent dans la photo de spectacle. Voici donc un billet pour vous expliquer comment je l’ai contourné, billet qui pourra vous servir si vous êtes confrontés au même problème avec vos photos.

Lire la suite

L’ange et le soldat

L’exercice le plus difficile en photo, et en particulier lorsqu’on photographie des comédiens, c’est de choisir les photos à publier. L’idéal est toujours de ne choisir que les meilleurs photos, surtout lors d’une rafale. Cette règle permet d’être critique vis à vis de son travail en apprenant à être sélectif. Elle permet aussi d’avoir une sélection qui ne soit pas ennuyeuse par sa répétition pour le spectateur.  Mais la particularité de photographier de bons comédiens, c’est que chaque expression est différente. Chaque cliché aura alors une signification différente des autres. C’est alors que nous avons une exception à cette règle.

L'ange sort de l'ombre

L’ange et le soldat (D.Stankovski)

C’était le cas lors du tableau Variation sur le thème de Nemesis que je nomme ici L’ange et le Soldat lors du premier gala de l’USI. Tout ce tableau s’est déroulé sans dialogue, ce qui appuie l’intensité dramatique jusqu’à la fatale conclusion.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

En naviguant sur Dad 3.0, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Plus d'informations

Le blog Dad 3.0 utilise les cookies pour vous permettre une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visite. Dad 3.0 affichant des publicités, celles-si utilisent également des cookies pour un ciblage publicitaire. En continuant la navigation sur Dad 3.0, vous acceptez le dépôt et la lecture de cookies.

Fermer