Voulez vous que vos recommandations deviennent des publicités ?

Vous avez un compte Google, vous avez activé Google+ et vous êtes actifs sur ce média social ? Félicitation, vous avez la possibilité d’apparaitre dans les publicités Google.

Google a en effet décidé qu’à partir du 11 novembre prochain, votre activité « Google+ » pourra être exploitée dans les publicités fournies par leur régies. Votre nom et votre portrait apparaitra dans ces publicités quand elles s’afficheront vos connaissances.

Exemple recommandation dans publicite

Vous être la star de la publicité (Google)

Bien entendu, vous avez la possibilité de refuser cette exploitation, et quasiment tous les sites vous indiquent la procédure. Je vous la rappelle ici tout en expliquant pourquoi vous devez le faire.

Sur Google+, votre activité est de la recommandation

Depuis son lancement, Google a exploité Google+ pour valoriser les recherches sur son moteur, mais aussi ses services associés. Lorsque vous partagez du contenu sur Google+ ou que vous attribuez un « +1 », vous donnez de la valeur à ce contenu. Ce contenu sera par exemple valorisé dans les recherches Google. Vous avez peut être aussi vu que vos avis sur Google Places (Google+ Local) apparaissent différemment en fonction du visiteur. Ci-dessous, la fiche du restaurant Bacoa à Barcelone tel qu’il apparait sur Google Maps pour un visiteur qui ne me connait pas et un visiteur pour qui je suis dans les cercles.

Restaurant Bacoa vu par un inconnu

Fiche Google Local vue par quelqu’un extérieur à mes cercles.

Restaurant Bacoa vu par une personne de mes cercles

Fiche Google Local vue par quelqu’un appartenant à mes cercles.

Sur le principe, afficher ce qu’une connaissance pense de ce que l’on recherche est une réelle plus-value du service. Nous nous basons souvent sur les recommandations de nos amis, nous connaissons leur faculté de jugement et leur gouts, et savons nous y fier. Voir apparaitre cette opinion lors des recherches ou lors de l’utilisation de services comme Local est une information qui permet de faire un choix. Il s’agit là de toute la valorisation des ‘+1’ et des partages.

Google a donc décidé d’exploiter vos recommandation d’une autre manière. À partir du 11 novembre, vos opinions apparaitront également dans les publicités diffusées par Google.

De la communication à l’exploitation

Google modifie donc ses conditions d’utilisation et propose une page qui se veut explicite (plus qu’un charabia juridique). Sur cette page, ils indiquent :

Premièrement, nous avons clarifié comment votre nom et votre photo de profil peuvent s’afficher dans les produits Google (y compris dans les avis, la publicité et d’autres contextes commerciaux)

Si vous ne prêtez pas attention, vous vous arrêtez au mot « clarifié » et considérez qu’il s’agit d’une reformulation de l’existant. C’est faux. Aujourd’hui, les termes des conditions d’utilisation sont les suivants :

En soumettant des contenus à nos Services, par importation ou par tout autre moyen, vous accordez à Google (et à toute personne travaillant avec Google) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (des traductions, des adaptations ou d’autres modifications destinées à améliorer le fonctionnement de vos contenus par le biais de nos Services), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage ou de distribution public desdits contenus. Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. Cette autorisation demeure pour toute la durée légale de protection de votre contenu, même si vous cessez d’utiliser nos Services (par exemple, pour une fiche d’entreprise que vous avez ajoutée à Google Maps). Certains Services vous proposent le moyen d’accéder aux contenus que vous avez soumis à ce Service et de les supprimer. Certains Services prévoient par ailleurs des conditions ou des paramètres restreignant la portée de notre droit d’utilisation des contenus que vous avez soumis aux Services en question. Assurez-vous que vous disposez de tous les droits vous permettant de nous accorder cette licence concernant les contenus que vous soumettez à nos Services.

Il n’est fait aucune mention d’utilisation commerciale ou de publicité. C’est bien là le gros changement, Google prend le droit d’exploiter vos recommandations dans ses publicités.

Vous avez le contrôle

Si vous y prêtez attention…

Depuis quelques jours, Google communique sur ces changements de conditions. Vous avez ainsi probablement vu ce bandeau :

Notification changement condition affichage infos

La notification de Google dans Google Search.

Mais il est fort probable que vous y avez prêté peu d’attention. Après tout, vous étiez en train de réaliser une recherche et vous n’alliez pas l’interrompre pour voir ces nouvelles conditions. Si vous choisissez « En savoir plus », vous accédez à la page de présentation des modification de conditions que j’ai cité précédemment. Il y a de fortes chances que vous vous soyez arrêté aux terme « clarifié ». Il y a pourtant un lien important qui vous venir à la vrai page de présentation de vos recommandation. Sur cette page, vous voyez des exemples de comment apparaitra votre recommandation. La troisième est la nouvelle, la plus gênante.

Exemple recommandation dans publicite

Une recommandation dans la publicité (Google)

C’est allant en bas de la page que vous pouvez décider si oui ou non vous acceptez que Google exploite vos données dans ses publicités. Pour le refuser, décochez la case et enregistrez.

Google choix refus exploitation données

Décochez la case pour que Google n’exploite pas vos données à des fins publicitaires.

Vous noterez alors une fenêtre de dialogue assez culpabilisante.

Google notification culpabilisante

Suite au refus d’exploitation de vos données, Google essaye de vous culpabiliser.

Est-ce vrai ? en fait, non…

Pourquoi vous devez refuser l’affichage de votre profile dans les publicités.

La formulation française peut paraître peu claire, mais lorsqu’il est fait mention d’annonces, il s’agit d’annonces publicitaires. Il suffit pour vérifier cela de consulter la page anglophone. Vos +1, partages et revues apparaitront toujours à vos amis. En décochant cette case, vos amis continueront à bénéficier de vos recommandations, mais ils seront moins susceptible de choisir les liens publicitaires.

Une publicité est un canal de communication et permet également de prendre connaissance d’un service, donc sur le principe, valoriser le lien publicitaire n’est pas un mal. Le réel problème est le contexte.

Lorsque vous effectuez une recherche via Google, celui-ci vous retourne des liens correspondant et des liens publicitaires en rapport avec votre recherche. Voir explicitement la recommandation d’un ami sur un lien incitera à choisir celui-ci au détriment des autres. C’est ce que l’on observe déjà sur les liens avec la mise en avant des auteurs comme le montre la capture ci-dessous.

Influence de la présentation

Quel lien êtes vous le plus susceptible de choisir ?

Mais si les liens résultant de votre recherche sont classés en fonction de leur pertinence (sur laquelle la recommandation de vos contacts influe), les liens publicitaire sortent de ce classement. L’utilisateur est alors incité à choisir un lien moins pertinent mais qui apparait comme plus recommandable et cela en votre nom.

En d’autres termes, si vous cherchez un restaurant de tapas sur Barcelone, Google vous fera la publicité avec mon portrait pour Bacoa, restaurant de burgers maison indiquant que je vous le recommande. À la question « restaurant tapas », je recommande « restaurant de burgers »… Non merci…

Une conséquence à plus grande échelle est qu’à terme, cela conduira à favoriser les liens « payants ». Ce qui ressortira dans les recherches n’est plus ce qui est le plus pertinent, mais ce qui a payé pour apparaitre comme pertinent appuyé par vos opinions.

À partir de là, chacun est libre de choisir comment Google exploitera ses données.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

En naviguant sur Dad 3.0, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Plus d'informations

Le blog Dad 3.0 utilise les cookies pour vous permettre une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visite. Dad 3.0 affichant des publicités, celles-si utilisent également des cookies pour un ciblage publicitaire. En continuant la navigation sur Dad 3.0, vous acceptez le dépôt et la lecture de cookies.

Fermer