Le crépuscule d’un chevalier

Entre les annonces, publicités et malheureusement certains évènements plus tragiques, cet été, vous n’avez pas pu passer à coté de la sortie sur les écrans du dernier Batman, The Dark Knight Rises. Christopher Nolan avait déjà démontré avec ses deux précédents volet, Batman Begins (DVD, disponible également en Blu-ray) ainsi qu’avec The Dark Knight (DVD, également disponible en Blue-ray) une maitrise de son sujet doublé d’une excellente réalisation. À la veille de la sortie DVD/Blu-Ray de The Dark Knight Rises, avec l’attendu Coffret collectorproposant une réplique du masque brisé, il est temps de revenir sur cette adaptation et cette trilogie.

Pour The Dark Knight Rises, Christopher Nolan a choisi comme pour son premier opus de faire appel à un ennemi de Batman peu connu du grand publique, Bane. Bane est pourtant un personnage passionnant, mais peu exploité sur grand écran. En général, les scénaristes se sont limités à son visuel de catcheur, le sous-exploitant. Bane est certainement l’ennemi le plus difficile envers qui Batman n’a jamais eu à lutter. C’est également le seul qui a pu triompher du Caped Crusader. Car au delas de la montagne de muscles, Bane est un être extrêmement intelligent qui a su préparer la bonne stratégie pour vaincre Batman, allant même jusqu’à déduire sa véritable identité. Cet arc, publié entre 1993 et 1994, est assez conséquent et complexe. On pouvait donc redouter la condensation de cette histoire en un film, certes de 152 minutes.

Mais tout en étant différent de Knightfall, The Dark Knight Rise arrive à en conserver les thèmes principaux. L’enfant grandissant dans un cauchemar, la lassitude du héros, la prise de Gotham et la chute du Chevalier Noir. Le chaos, la révolte et enfin le Héros qui se relève et s’efface devant ses compagnons, ce qui permet à Christopher Nolan de clore sa trilogie… tout en se laissant des portes ouvertes pour enchainer sur d’autres projets.

Une telle adaptation nécessite de revoir l’histoire originale qui est assez conséquente et s’étend sur plusieurs séries et numéros. L’article sur Wikipedia en propose la liste complète. Heureusement pour nous, les éditeurs ont compilés ces épisodes dans les trois (quatre en fait car le premier est en 2) tomes qui sont Batman: Knightfall (tome 1)Batman : Knightfall (Tome 2)Batman: Knightquest et Batman : Knightsend. Attention, ce sont de bon pavés.

Le comics part du contexte où Batman est déjà associé à Robin, et sera remplacé par Azrael durant sa convalescence. Dans de Dark Knight Rises, Christopher Nolan n’a évidemment pas le temps d’introduire ces personnages et de replacer le contexte. Exit donc la destruction de l’asile d’Arkham et la gallerie des super-vilains. L’histoire est donc plus simple mais cela permet de placer cette rencontre dans la trilogie. La surprise de l’adaptation fait d’ailleurs bien son effet.

The Dark Knight Rises tient peut être moins le spectateur en haleine que son prédécesseur, dont on ignorait quels dégâts seraient infligés à Gotham. Malgré la menace de cet épisode, on sait que la situation sera sauvée. Les quelques moments intense fonctionnent peut être moins bien. Le plus gros intérêt de The Dark Knight Rises est d’avoir enfin offert à Bane une interprétation digne du personage. Le film se place également dans notre contexte de crise, de séparation entre nantis et crève la dalle (thème assez récurent de l’univers).

Même si ce film est peut être moins bon que le précédent de la trilogie et moins complexe que le Comics, il s’agit d’une excellente conclusion à la trilogie. Conclusion ? Christopher Nolan a un certain style bien marqué depuis Inception pour finir ses films. Un mélange de réponses expresses et interrogations, laissant suffisamment de portes pour enchainer dans le même univers.

Le masque brisé va-t-il trôner au sein de votre DVDthèque ?

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

En naviguant sur Dad 3.0, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Plus d'informations

Le blog Dad 3.0 utilise les cookies pour vous permettre une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visite. Dad 3.0 affichant des publicités, celles-si utilisent également des cookies pour un ciblage publicitaire. En continuant la navigation sur Dad 3.0, vous acceptez le dépôt et la lecture de cookies.

Fermer