L’intégration des logiciels Apple sur système Mac Os X a l’avantage de permettre une manipulation par des outils tel qu’Automator ou AppleScript. Ces outils peuvent prendre contrôle de ces logiciels et exécuter automatiquement une série d’actions. Ces actions sont évidemment spécifiques aux besoins de l’utilisateur et nécessitent donc leur définition et leur test. L’inquiétude est que lorsqu’on utilise un logiciel comme iPhoto ou Aperture, on a déjà de précieuses données gérées par ces logiciels Il faut donc éviter leur altération accidentelle. Dans un développement standard, les tests sont réalisés dans des environnements dédiés avec une copie des données, chose plus compliquées dans le cas qui nous intéresse. Heureusement, nous pouvons utiliser une fonctionnalité de ces logiciels pour se mettre dans de telles conditions : les Bibliothèques (ou Photothèques).

Tout utilisateur d’iPhoto ou d’Aperture est habitué à classer ses photos par albums et dossiers. Sous Aperture, il y a également la notion deprojets. Mais il faut se rappeler que toute cette collection est classée dans une photothèque ouverte automatiquement par le logiciel. Cette notion est en fait plus accessible sous Aperture puisqu’elle apparait dans le contenu du menu Fichier et dans le menu contextuel d’exportation. Sous Aperture, les photothèques permettent d’isoler les collections qui sont un ensemble de photos et des métadonnées qui les accompagnent. La facilité d’exporter tout ou partie d’une photothèque, d’en ouvrir une autre ou d’en importer s’explique par le cotéprofessionnel de ce logiciel et donc le besoin de travail collaboratif. IPhoto n’a pas ces ambitions et ne permet donc pas la manipulation facile la notion de photothèque, mais pour notre besoin c’est suffisant.

Préparer une photothèque de test.

Pour pouvoir travailler avec une photothèque de test, il va falloir la préparer. La procédure diffère entre iPhoto et Aperture.

Avec iPhoto

Avec iPhoto, le plus simple est de créer une nouvelle photothèque vierge et de l’alimenter. Pour cela, il faut s’assurer d’avoir une série de photos de test qui seront importées dans cette photothèque. La création d’une nouvelle photothèque iPhoto se fait au démarrage de celui-ci. Pour cela, lancer iPhoto en maintenant la touche Alt appuyée. La fenêtre de dialogue qui apparait permet de choisir une nouvelle photothèque ou d’en créer une.

Sélection photothèque

Sélection de la photothèque iPhoto.

Choisissons donc d’en créer une que nous nommerons testotheque et ouvrons là. Nous voilà avec un iPhoto vide que nous pouvons alimenter de nos photos de test. Assurons nous de créer albums, visages, localisations… Tout ce dont nous aurons besoins pour nos tests (on appelle ça un jeu de tests), puis fermons iPhoto et dupliquons cette photothèque. Cette copie servira à créer une nouvelle photothèque de test au cas où celle utilisée est altérée.

Avec Aperture

Avec Aperture, la création d’une photothèque est plus simple. Il existe en fait deux possibilités.

Créer une photothèque vierge

Dans le menu Fichier, choisir Activer la Photothèque puis Autre/nouvelle…. À partir de là, la procédure est la même que pour iPhoto, il suffit de créer une nouvelle photothèque que nous allons alimenter et copier.

Créer une photothèque à partir de l’existant

Afin de gagner une étape, nous pouvons exporter un ou plusieurs projets vers une nouvelle photothèque. Pour cela, les sélectionner et choisir dans le menu contextuel Exporter et Projet comme nouvelle photothèque…. Il est conseillé de Consolider les originaux dans la photothèque exportée car dans la cas contraire, certaines rares manipulations pourront entrainer quelques soucis avec vos originaux.

Utiliser la photothèque de test

À partir de là, il n’y a plus qu’une chose à faire : avant tout test d’une action Automator ou d’un AppleScript qui manipule ces outils, il suffit de changer la photothèque utilisée par ces logiciels par la photothèque de test. IPhoto et Aperture utilisent par défaut la dernière photothèque ouverte, il n’y aura donc aucun risque à les faire se lancer et se fermer. Pour changer de photothèque, il suffit de suivre la manipulation décrite dans la partie précédente mais au lieu de choisir de créer une nouvelle photothèque, il faut choisir d’utiliser une existante.

Cette petite manipulation pas si compliquée que ça vous évitera donc de perdre de précieuses photos. Pensez juste à rétablir les photothèques réelles lorsque vous avez terminé pour éviter soit la confusion d’autres utilisateurs de la machine soit lors de l’utilisation du logiciel (principalement lors des importation de nouvelles photos).

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.