Si il y a bien un usage que la tablette aurai dû révolutionner, c’est la prise de notes. Avec ce gros calepin que nous pouvons transporter partout (ou presque), nous devrions pouvoir nous en servir pour améliorer la productivité qui va de la la prise de note à la création d’un document.

Mais la notion de prise de notes n’est pas la même en fonction des besoins et des usages. Moi même je peux lister 3 types différents de prises de notes :

  • En réunion ou en conférence, prise des notes à l’ancienne. Celles-ci doivent me permettre de générer facilement un document comme un compte-rendu de réunion mais je dois aussi pouvoir facilement retrouver une information dans une note précédente.
  • N’importe où, noter une idée ou n’importe quelle information qu’elle soit indépendante d’autres notes à la manière d’un Post-it ou en complément d’une note existante.
  • N’importe où, travailler sur un post du blog, de la simple note de l’idée jusqu’à l’article publiable. Pour cet aspect, j’ai besoin aussi bien de prendre des notes, de travailler ces notes mais aussi de les rechercher, référencer et lier.

Dans chaque contextes, ma prise de note est différente. En réunion ou en conférence, il faut que je note l’idée qui est présentée alors que celui qui a la parole ne s’arrêtera pas de parler. Lorsque je dois noter une idée, il faut que cette idée puisse être retrouvée parmi les autres notes du même thème. Certes, la dernière, la rédaction d’un article pourrait être effectuée avec n’importe quel logiciel dit de traitement de texte, mais la rédaction n’est qu’une infime partie du travail. Il y a des idées et des références à rassembler et référencer et la rédaction ne doit pas être distraite par une mise en page inadaptée.

Lire la suite