Il y a un an et un jour aujourd’hui sortait la Nintendo Switch. Malgré les critiques et les doutes des gamers, elle a eu un succès immédiat. Ceux qui ne l’avaient pas précommandé ont dû patienter pendant longtemps. Moi, j’ai eu un coup de chance de la trouver lors de sa mise en rayon. C’est ma première console depuis la PS2 et la première du Kid 1.8 (1.8 à l’époque).

La Nintendo Switch est sortie accompagnée de… un seul jeu : The Legend of Zelda, Breath of the Wild. Oui, on a vu mieux comme catalogue de lancement, cette foultitude d’annonces a participé aux critiques des boulimiques vidéoludiques.

Alors quel est le point un an après ? Est-ce qu’on y joue toujours ? Quels jeux ? Le coté nomade est-il une révolution ? Quand est ce qu’on saura enfin que vous n’incarnez pas Zelda ?

La catalogue, un an après

Contrairement à une certaine réputation, la Nintendo Switch ne manque pas de jeux. Nintendo a bien sorti toutes ses licences phares (Zelda, Splatoon, Mario) sur l’année 2017. J’ignore si c’est pour des questions techniques ou bien une volonté stratégique, mais répartir les sorties sur l’année a certainement été intéressant pour Nintendo qui a ainsi pu avoir une activité régulière autour de la console. Pour certains jeux multi-joueurs (comme Arms ou Splatoon 2), Nintendo a organisé des essais le temps d’un week-end.

Cette stratégie peut certainement avoir permis aux joueurs de se concentrer sur un jeu au lieu de se disperser sur plusieurs titres. Dans notre cas, le Kid a quasiment fini Zelda avant de s’attaquer à Super Mario Odyssey, qu’il a également pu finir.

Mario et le chapeau en route pour leur Odyssey

J’ignore le nombre de jeux pour la Switch, mais le store s’est bien rempli. On peut tout de même lui faire 2 critiques :

  • il s’est rempli dans un premier temps à coup de remasters. C’est sympa, mais les jeux d’il y a 20 ans, bof…
  • la plupart des jeux sont des adaptations pour la Switch.

Si d’un côté on peut apprécier que les éditeurs sortent leurs jeux sur la switch, la conséquence de la seconde critique est que peu de jeux exploitent réellement son interface et les possibilités des Joy-Cons. Et je parle réellement d’interface, c’est assez frustrant sur un jeu comme Stardew Valley, conçu pour clavier et souris, de ne pas pouvoir utiliser l’écran tactile.

Il faudra donc attendre que Nintendo nous sortent leur Nintendo labo pour enfin avoir des jeux qui exploitent de manière originale les possibilités des manettes.

Une console portable, un an après

Le côté portable est un confort non négligeable. Comme je l’avais anticipé, le Kid a pu jouer pendant que l’écran était destiné à d’autres activités.

Ds fois, on enlève la Switch de sa base. Mais souvent, non.

Nous avons relativement peu utilisé l’aspect nomade pour emporter la console. D’une part, nous ne voulons pas risquer que le kid passe son temps sur la console alors que nous sommes, par exemple, en vacances. D’autre part, la publicité où l’adulte joue sur un écran puis prend la console pour finir sa partie dans le train ne fonctionne pas à Paris et son RER…

La portabilité de la console est donc plus sur la logique de changer de chambre que réellement l’avoir toujours avec soi.

À quoi tu joue, un an après ?

Voilà la grande question…

Pour commencer, Hyrule a toujours le privilège de nos visites dans Legend of Zelda, Breath of the Wild. Moi et le Kid avons fini les quêtes principales (sauf Ganon… Enfin, si, 2 fois pour moi) mais le monde est si vaste que l’on flâne à faire les petites quêtes dont les Korogus. Nous n’avons pas encore commencé les extensions, mais il y a de quoi rajouter un peu de durée de vie.

Dans la série des Mario, on a la totale avec Mario Kart 8 Deluxe, Super Mario Odyssey et Mario + the Lapins Crétins, Kingdom Battle. Le premier est évidemment le jeu fun et rare qui permet de jouer en multi. Odyssey est un autre monde d’aventures que le Kid a quasiment fini. Kingdom Battle, je l’avais pris pour initier le kid aux jeux de stratégie. On a eu un petit désintérêt après un blocage, mais il reste intéressant.

Personnellement, j’ai craqué pour Street Fighter II. J’y ai passé des heures à l’époque de la Super Nes. C’est un des jeux pour lequel j’ai un regret car le tarif est trop élevé pour un remaster.

L’univers apaisant et romantique de pistolets, de gore et de cannolis…

Du coté des indépendants, c’est Stardew Valley, Kingdom New Lands et Guns Gore and Cannoli. Le premier, c’est Grenier qui m’a convaincu de l’intérêt et en effet. Le zen du jeu fait qu’on y joue tranquillement. Kingdom, je l’ai essayé sur les conseils de Papa Cube. Oui, il est intéressant, beau (oui, même en pixel) mais pas forcément très passionnant coté gameplay. Pour le prix… Guns Gore and Cannoli est le jeu défouloire. Comme attendu, je l’ai terminé assez vite mais il se rejoue volontier.

Et donc, un an après ?

Au final, je ne regrette pas l’achat de la Switch. Je regrette par contre qu’elle ne s’approche pas de ce qu’était la Wii, que l’on ne trouve pas des jeux délires comme la collection des lapins crétins. Mais il y a de quoi faire.

Et si on jouait ensemble ?

Si vous voulez qu’on retourne quelques circuits à Mario Kart ou n’importe quel autre jeu multi, moi, c’est : SW-2830-4139-3807

Et vous, vous jouez à quoi ?

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.