L’attraction Prates des Caraïbes était fermée depuis le début de l’année. Elle réouvre enfin ses portes après 6 mois et demi de rénovations. Du 14 au 16 juillet, les détenteurs de certains passeports y ont eu accès pendant quelques heures de manière privatisée. De quoi profiter de cette attraction dans des conditions exceptionnelles (pas d’attente) tout en servant de beta-testeurs.

Cette rénovation, si elle a permis de peaufiner quelques détails a également été l’occasion de mettre à jour l’attraction. Et cette mise à jour ne passe pas inaperçue comme Disney l’avait annoncé sur son blog fin juin.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je suis un peu déçu par les illustration que je peux vous proposer car si nous avons été conviés à cette visite privilégiée, nous n’en avons pas pleinement profité. En effet, Mum, Kid 1 et moi avons un des nouveaux pass Magic qui nous donnait accès à l’avant-première. Mais Kid 2.3 est décalé par rapport à nous du fait de son anniversaire et n’a qu’un pass Fantasy qui ne lui donne donc pas accès. Les casts se sont montrés intransigeants. Ce sont les directives qu’ils ont reçus et ils ne font qu’y obéir donc je ne leur en veux pas, mais je trouve dommage que les Marketeux de Disney n’aient pas prévu ces cas là.

Car du coup, pour ne pas léser Kid 1, nous avons dû nous séparer et pendant que Mum occupait Kid 2, nous avons fait l’attraction moi et Kid 1. Pour la petite histoire, on a ensuite switché moi et Mum et Kid 2 s’est bien amusée à la plage des pirates. Mais sachant que les autres attendent, je n’ai pas refait l’attraction pour peaufiner les photos.

Voilà, maintenant que j’ai fait part de ma frustration, retournons aux Caraïbes.

L’attraction qui inspira un film qui inspira l’attraction…

Si on pouvait voir dans l’attraction créée en 1967 une inspiration des films comme L’Ile au Trésor (1950), elle n’était liée à aucun film en particulier. Ce fut par contre la seule attraction qui, à ma connaissance, inspira un film au titre éponyme sorti en 2003. Vous ne pouvez pas avoir raté les quelques scènes de l’attraction transposées quasiment à l’identique dans Pirates de Caraïbes : la malédiction du Black Pearl.

Bien entendu, un film introduit des héros et depuis 2003, les films Pirates des Caraïbes sont indissociables du personnage de Jack Sparrow interprété par Johnny Depp. En 2006, la rénovation de l’attraction californienne a ajoutée ce personnage dans quelques scènes du parcours et rapproche l’attraction des films. La rénovation a donc ajouté de Jack Sparrow, mais aussi Barbossa et Davy Jones.

Jack Sparrow est maintenant le pirate trônant sur les piles de trésor cachés dans les grottes (D.Stankovski)

Davy Jones ne fait qu’une apparition fantomatique sur le rideau de brume qui vous mène aux premières scènes. Quand à Barbossa, qui d’autre pour mieux vous accueillir avec sa malédiction dans la dernière partie. Et c’est en particulier le ratage de ses photos qui m’auront le plus frustré…

On est là pour s’amuser

L’autre modification commence à faire beaucoup parler d’elle et consistait à la base à remplacer la vente aux enchère des jeunes filles par une vente aux enchères du butin. Le parc parisien est le premier parc Disney à changer cette scène et sera suivi par les parcs américains l’année prochaine.

Au premier plan, une nouvelle pirate femme préside la vente aux enchères du butin tenu par la femme à l’arrière plan (D.Stankovski)

Il est intéressant de lire les témoignages des Imageneers (les scénaristes des attractions) pour comprendre l’évolution de cette scène. Et ainsi, d’apprendre qu’une prisonnière en particulier, la rousse, avait une popularité telle qu’il fût décidé de la conserver. Et pour rester cohérent, elle devient une pirate. Au début, je pensais à une volonté de féminisation des pirates, mais la féminisation n’est en fait qu’une conséquence de l’évolution plus humoristique de l’attraction.

À l’attention des photographes

Je vous rassure, les photos sont évidemment autorisées dans l’attraction, mais sans flash. Évidemment. Sachez cependant que l’attraction reste très sombre, il vous faudra pouvoir monter en sensibilité.

N’oubliez pas non plus que le bateau est mobile. De ce fait, pensez à régler votre mise au point sur AI Servo qui est destinée aux sujets en mouvement. La notion de sujet en mouvement est évidemment relatif au photographe… J’avoue, c’est parce que j’ai oublié ce réglage dans l’empressement que je n’ai pas beaucoup plus de photos à vous proposer. Zut alors, je devrai y retourner…

Et au final, c’est mieux ou pas ?

Globalement, oui, évidemment. L’attraction avait bien besoin d’une rénovation et les petits ajouts qui participent à l’ambiance générale sont les bienvenus.

Au sujet des deux évolutions plus importantes, la scène de la vente aux enchères anime pas mal le web en ce moment. Sans entrer dans une discussion qui mérite un article à elle seule, cette évolution est de toutes façons nécessaire du fait de l’autre : Pirates des Caraïbes n’est plus une attraction indépendante mais intimement liée aux films et au personnage de Jack Sparrow. Peut-être même un peu trop… Barbosa a une place de choix à l’entrée des cavernes et, avec sa malédiction, est une bonne transition vers les pirates squelettes, mais Jack Sparrow m’a laissé une impression d’être trop présent et, paradoxalement, de dénaturer l’attraction.

N’hésitez pas à votre tour à dire ce que vous en avez pensé.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.