Snapseed iconAlors que sur Os X, l’application Photo qui doit prendre la relève d’iPhoto déçoit, Snapseed se met à jour en version 2.0 sur iOS et Android. Après 2 ans, de léthargie, je vous avoue que je craignais un abandon de la part de Google. Après tout, après le rachat de Nik Software, Google abandonnait Snapseed pour Windows. En novembre 2013, lors d’une conférence dans les locaux parisiens de Google, Nicolas Roard avait présenté l’avancée sur l’édition photo sur Android. Il avait notamment montré comment les outils Nik Software avaient été intégrés et améliorés. Depuis, on a pu voir l’application Photos Android se doter d’un éditeur puissant. On pouvait alors redouter que Google limite ces évolutions à Android, ce qui aurai conduit à terme à l’abandon de Snapseed.

Et bien heureusement pour nous, ce n’est pas le cas, Snapseed redevient aujourd’hui certainement la meilleur application d’édition de photos sur mobile, que ce soit Android ou iOS.

Une prise en main déroutante

L’interface de Snapseed a été complètement retravaillée. Au point que le démarrage est déroutant. Auparavant, une fois l’image chargée, les différents outils étaient affichés sur une barre latérale. Avec cette nouvelle version, on ne comprends pas trop quoi faire. Qu’est ce que ce « 0 », ce « + » ?

Snapseed ouverture image

La nouvelle vue générale de l’édition photo

En fait, les outils se trouvent dans ce « + ». Déroutant, certes, mais tout s’explique par le fait que l’édition n’est plus destructive.

Une édition non destructice

Éditer une photo signifie appliquer des modifications. Lorsqu’on choisissait un type de réglage sur Snapseed, une fois ceux-ci appliqués, ils étaient définitifs. Si vous vous êtes trompé dans l’ordre d’application des effets, vous n’aviez plus qu’à tout refaire.

Snapseed pile ajustements

La pile des ajustements

Snapseed 2.0 apporte enfin l’édition non destructice. Si un « + » a été choisi comme icône pour appliquer les ajustements, c’est parce que nous allons les ajouter à une pile. Le « 0 » en haut de l’écran indique le nombre d’ajustements appliqués et il sera incrémenté à chaque fois que voue en ajouterez un. Un tap sur cette valeur affichera la pile des ajustements et vous pourrez modifier ou supprimer n’importe lequel.

Mais ce n’est pas tout… Puisque maintenant l’app enregistre l’ensemble des ajustements appliqués, elle vous permet également de les appliquer sur plusieurs photos. Il suffit pour cela dans l’écran de la pile des ajustements de faire un tap sur le bouton menu (en haut à droite) et de sélectionner Copier. En ouvrant une autre image, il suffira d’ouvrir cette même vue (qui ne contiendra aucun ajustement) et dans le menu de choisir Remplacer. Vous pourrez évidemment par la suite modifier les ajustements au cas par cas. Ce n’est pas tout à fait du traitement par lot, mais un gain de productivité certain.

Mais vous allez dire que ce n’est pas parce que vous avez édité une image que vous allez prendre le temps d’éditer tout un lot, que le reste, vous souhaitez l’éditer plus tard… Et bien il vous suffira de réouvrir cette première image éditée avec Snapseed (dans l’album Snapseed) car elle contient désormais la liste de tous les ajustements. Et oui, Snapseed tire parti des fichiers aae pour la sauvegarde non destructrice des modifications, et donc leur réutilisation. Tout votre travail n’est donc pas perdu en une édition.

Une nouvelle interface

Google a profité de cette version pour mettre à jour l’interface. Elle adopte un design similaire aux autres apps Google sur les bases du Material Design.

Snapseed ajustements disponibles

L’ensemble des ajustements disponibles séparés en outils et filtres.

Le changement d’interface n’est pas juste cosmétique, elle se veut aussi plus informative. Comme vous avez pu le voir, nous avons enfin un histogramme, peut être un peu trop présent à mon gout. Plus discret, lorsque les ajustements comportent plusieurs paramètres, les valeurs de chacun apparaissent dans le menu contextuel. C’est beaucoup plus pratique pour voir ce que l’on a appliqué.

Snapseed-valeurs-ajustement

La liste des ajustements d’un outil affiche les valeurs.

Et nous avons enfin un zoom, un vrai, un utilisable.

Snapseed Zoom

Le zoom dans Snapseed 2 lors de l’application d’un point de contrôle

Enfin, ce qui est assez sympathique, c’est que chaque ajustement a une aide contextuelle spécifique. Elle ne rend pas toujours plus compréhensible le résultat de l’outil (surtout en ce qui concerne les filtres) mais elle permet de ne pas passer à coté des différents réglages possibles.

De nouveaux outils

Snapseed 2.0 propose quelques nouveaux outils. Le plus attendu est certainement le pinceau. Celui-ci s’appliquera évidemment au doigt et permet d’ajuster un Dodge & Burn, l’exposition, la température et la saturation. Pour vous aider, vous pouvez afficher la zone où a été appliqué le pinceau. Vous pouvez aussi régler l’intensité du pinceau (à défaut d’une interface sensible à la pression) et cerise sur le gâteau, vous pouvez appliquer des intensités différentes sur différents passages.

Snapseed pinceau

Utilisation (un peu abusive) du pinceau.

L’illustration ci-dessus n’est pas des plus pertinente mais permet de voir l’application au pinceau. L’usage se fera de manière générale sur des portions plus restreintes et donc sur l’image agrandie.

Petite astuce, si les intensités peuvent être positive ou négative, à 0 se cache… la gomme. Astuce ingénieuse pour ne pas prendre de l’espace sur l’interface avec un icône gomme.

Snapseed pinceau gomme

À l’intensité 0, le pinceau devient une gomme.

Rassurez-vous, malgré l’introduction du pinceau, la correction sélective par point de contrôle est toujours là.

Cette version ajoute d’autres outils comme la transformation qui permet de changer de perspective. L’outil correction des tâches est une sorte de tampon automatique qui permet donc de gommer des imperfections par copie de ce qu’il y a à coté. Cet outil doit s’utiliser en agrandissant la zone à corriger. Enfin, les filtres ont été remaniés et je ne les ai pas trop explorés à l’écriture de cet article.

Snapseed était certainement une des meilleurs app d’édition de photos, qui plus est, gratuite. Mais le manque de certaines fonctionnalités se faisait sentir. Google comble enfin ce manque avec Snapseed 2. Dans l’état actuel, elle permet à un photographe ayant pris une photo sur son mobile de l’ajuster avant de la partager sans même passer par un « PC ». Bien sûr, l’app est loin de remplacer un Photoshop, mais admettons que pour la majorité des ajustements appliquées, elle fait très bien le job.

Si vous n’utilisiez pas Snapseed jusqu’ici, vous pouvez le récupérer sur iTunes ou le Play Store.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.