Le 14 juillet approche et si vous êtes sur cette page, c’est que vous cherchez à réussir vos photos de feux d’artifice. Il faut dire que c’est la saison, pour le 4 juillet, c’était le sujet numéro 1 sur les sites photo américains.

Exposition longue urbaine

13 juillet 2013 à Gentilly (D.Stankovski)

L’année dernière, j’avais décidé de m’appliquer pour ce type de photo et vous avait fait un compte rendu de ce que j’avais appris. Voici synthétisé les 10 conseils à retenir pour réaliser une bonne photo de feu d’artifice. Et accessoirement toute une série…

Avant l’évènement, préparez votre matériel

Une bonne photo de feu d’artifice ne s’improvise pas, un minimum de matériel est fondamental. Tous les appareils ne permettent pas de faire de bonnes photos de feu d’artifice, c’est à dire un feu avec une jolie trainée, des bouquets, tout ça… Pour cela, il faut un appareil qui puisse débrayer en manuel. Cela ne signifie pas qu’un reflex soit indispensable, mais les Smartphones et la plupart des compacts ne permettront pas ce type de résultat.

En plus de l’appareil, il y a deux accessoires indispensables.

Utilisez un trépied

Un trépied est indispensable pour la photo de feu d’artifice car vous voulez immortaliser des trainées. Une trainée, c’est une pose longue qui peut aller jusqu’à quelques secondes, avec évidemment des risques de flou de bougé. Si vous n’avez pas de trépied, trouvez quoi que ce soit qui permette de stabiliser l’appareil, y compris la stabilisation optique qui vous limitera certes à des poses assez courte.

Utilisez une télécommande

Accessoire à priori futile, une télécommande est indispensable lorsque vous utilisez un trépied. En effet, dans ce cas, l’appareil n’est pas fermement maintenu et la pression sur le déclencheur va provoquer des petits flou de bougé. Les télécommandes RC-E6 pour Canon ou la ML-L3 pour Nikon sont à moins de 20 €, c’est un tarif tout à fait acceptable.

Sur place

Choisissez votre point de vue

Cadrage serré

Attention à la fumée (D.Stankovski)

Le point de vue est très important pour avoir de bonnes photos du feux d’artifice. Il y a à mon sens 3 paramètres à prendre en compte :

  • Ne pas être gêné par la foule, ce qui veut dire aussi bien ne pas être bousculé mais aussi ne pas avoir le public dans le champ.
  • Avoir un bon arrière-plan, ou contenu du cadre de manière général. Essayez de choisir une vue dégagée et si vous êtes en hauteur, assurez-vous que les lumières ambiantes ne gâcheront pas les feux.
  • Ne pas être gêné par la fumée, n’oubliez pas en effet que nous avons à faire à de la pyrotechnie et que forcément, il va y avoir de la fumée qui risque de vous gâcher le final. Ainsi, à la Tour Eiffel par exemple, ne soyez pas trop près du pas de tir.

Soyez en place

En d’autres termes, prenez le temps de poser votre matériel afin d’être prêt lors du début du tir. Venez donc suffisamment en avance, repérez le pas de tir, estimez la hauteur des feux afin de préparer et placer votre matériel en fonction.

Choisissez votre optique

C’est en fonction du lieu que vous pourrez choisir la meilleur optique pour l’évènement. Et il n’y a pas réellement de conseil pour ça, tout dépend de la distance, de ce que vous aurez dans le cadre… Bien sûr, vous pouvez avoir un doute sur ce bon choix, rien ne vous empêche de changer pendant le tir. Je parle en connaissance de cause, ne pas le faire est mon erreur l’an dernier.

Coupez l’autofocus

N’oubliez pas qu’un feu d’artifice est un évènement très éphémère. Lorsque vous déclencherez, l’appareil aura beaucoup de mal à faire la mise au point si l’autofocus est actif. Et vu les conditions, il ne sert à rien.

feu artifice arcueil 13 juillet 2013

Arcueil, 13 juillet 2013 (D.Stankovski)

Coupez le donc et réglez votre mise au point à l’infini (pour faire simple) ou en fonction de la profondeur de champ si elle a une quelconque influence. Par exemple, avec mon Samyang 8 mm, pour une ouverture de f/8, la mise au point à 3,5m assure une profondeur de champ qui va de 37cm à l’infini…

Coupez le flash

Conseil stupide ? Attendez le soir du 14 juillet… Avec les appareils modernes, nous avons tendance à nous laisser dépasser par les automatismes. Assurez vous donc que le flash ne se déclenche pas. Non seulement vous éviterez des réglages inadéquat, mais aussi de décharger votre batterie pour rien.

Préparez vos réglages

Il s’agit de la question qui génère le plus de recherches sur le web : quels réglages pour un feu d’artifice ? Un feu d’artifice est une lumière très intense. Bien que la photo soit de nuit, choisissez une sensibilité de 100 ISO, ce qui minimisera le bruit. Pour l’ouverture, tout dépendra de la distance du feu et du type de feu, les conseils sont d’être entre f/8 et f/16. Moi, j’ai tendance à commencer à f/9, je vérifie les premiers clichés et corrige au besoin.

Pour le temps de pose, si vous n’êtes pas stabilisés, minimisez le, sinon, passez en mode pose longue (Bulb).

Gérez le temps de pose

Une bonne photo de feu d’artifice se prend en pose longue (bulb) car c’est la seule manière d’avoir un réel contrôle de ce que l’on photographie. Vous voudrez donc ouvrir l’obturateur avant l’explosion d’un feu et le fermer après qu’il ai dessiné une certaine trainée. Ne vous laissez pas dépasser par l’explosion de plusieurs feux, c’est un problème que j’ai soulevé l’an dernier.

Prenez le temps de vérifier votre prise de vue

Surtout lors des premiers feux. Ça ne sert à rien d’essayer d’immortaliser tous les feux, n’hésitez donc pas à prendre quelques secondes pour vérifier votre cadrage et vos réglages, et les adapter au besoin. Il vaut mieux perdre une petit peu de temps au début et sacrifier quelques feux plutôt que d’avoir une mauvaise série. Ces corrections doivent vous permettre d’être au point pour les bouquets, c’est ces photos là qui seront les plus marquantes.

Final Gentilly

Le final, Gentilly, 13 juillet 2013 (D.Stankovski)

Voilà, vous avez votre check-list pour la photo de feu d’artifice et tout ce qu’il faut pour vous y préparer. Le conseil ultime restera « prenez le temps de vérifier et d’ajuster votre prise de vue« . Et n’oubliez pas, si vous ne vous sentez pas en confiance, il n’y a qu’en pratiquant que l’on apprends.

N’hésitez pas à partager les clichés que vous aurez pris, même les ratés si vous n’avez pas compris pourquoi.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.