La nouvelle du jour, c’est la publication par Adobe d’une version iPad de Lightroom. Adobe a agrémenté ce lancement par une vidéo de présentation.

D’après la description, il y a certaines contraintes pour profiter de Lightroom sur iPad. La première, et la moindre, est d’être à jour sous Lightroom 5.4. Pour ma part, je suis toujours sous la version 4, donc je ne verrai pas ce que ça donne mais pour ceux qui sont à jour, cela ne pose pas de problème. La seconde est qu’il faudra souscrire un abonnement à Creative Cloud.

Adobe, Lightroom et Creative Cloud

Il y a presque un an, Adobe avait fait polémique en imposant Creative Cloud. Si Creative Cloud peut être intéressant dans certains cas, on pouvait observer une augmentation générale du coût pour l’utilisateur. Surtout pour ceux qui sautaient une ou deux versions. Il y a un an le site Alpha-Numerique a fait un bon décryptage de leurs tarifs.

Lightroom ne faisait pas parti des logiciels qui allaient disparaitre de la version boite. Il faut dire qu’avec son petit prix (il est à moins de 100 € en ce moment sur Amazon), c’est un outil utilisé par beaucoup d’amateurs qui ne peuvent pas payer l’abonnement. Tom Hogarty avait pris la parole pour un Hangout Google+ pour préciser le futur de Lightroom. J’adorais alors la notion d’avenir prévisible

Inciter au passage Creative Cloud et financer le développement de l’app mobile

Lightroom reste disponible en licence perpétuelle. Mais il est vrai que ceux qui souhaiteront utiliser Lightroom mobile devront basculer sur l’offre Creative Cloud. C’est une belle manière de la part d’Adobe d’inciter à passer sur leur service à abonnement.

Mais il faut voir qu’Adobe réussit ici à trouver une solution à un autre problème d’éditeurs d’apps. Notez que je me place ici du point de vue des éditeurs. Une app publiée sur le Play Store ne peut être facturée qu’une seule fois. Or, Lightroom mobile semble être appelé à évoluer, ce qui a un cout. Intégrer cette application à l’offre sous abonnement permet ainsi de financer son développement. C’est la même démarche qu’a choisi Microsoft avec Microsoft Word pour iPad par exemple. La différence étant qu’Adobe ne propose pas l’abonnement par achat intégré, se gardant 100 % des revenus.

Ainsi, nous avons bien l’illustration par deux grands du Logiciel de la démarche pour monétiser sa présence du mobile. Et celle-ci passe définitivement par l’abonnement.

Lightroom mobile

Qu’apporte Lightroom mobile dans tout ça ?

Lightroom Mobile devient une réelle extension de Lightroom pour mobiles. Il est ainsi possible de synchroniser ses collections Lightroom avec l’iPad, mais également de continuer à travailler sur celui-ci. L’ensemble des modifications, que ce soit des ajustements ou des métadonnées, seront synchronisés avec la collection principale.lightroom synchro ipad

Actuellement, une collection photo iPhoto ou Aperture peut être synchronisée avec l’iPad, mais ce dernier ne sert finalement que de visionneuse. Si lors d’une présentation nous souhaitons avoir un retour en annotant par exemple certaines images, le logiciel ne le propose aucune fonction de la sorte, même iPhoto est limité sur ce domaine. Lightroom propose donc une réelle plus-value en ne limitant pas le device en une visionneuse mais en une réelle extension de l’environnement de travail.

À mon sens, il y a tout de même des limites. Les fonctions d’ajustements permettent certes de retoucher un développement sur le device, mais si nous parlons de travaux professionnels, nous devons parler de respect du rendu. Pour cela, il faut un écran calibré. Est ce que l’écran d’un iPad et les conditions de travail avec l’éclairage incertain conviendra, j’ai des doutes sinon un brouillon lors d’un entretien avec un client. Par contre, la possibilité de travailler sur les métadonnées (surtout évaluer une photo) est une plus-value certaine.

Une autre limite, nécessitant confirmation, est l’impression de ségrégation des collections photos sur le device. En effet, les limites de Photos imposent à ce que Lightroom Mobile gère sa propre collection photo, mais qu’en est il du partage ? Lightroom Mobile propose des connecteurs cers Facebook, Twitter et Flickr, mais si on souhaite un partage 500px ou Instagram ? Si on souhaite appliquer un effet Snapseed auparavant ?

Malgré ces limites et ces réserves, Adobe Lightroom est en train de donner une leçon à Apple en proposant ce qu’en 4 ans ils n’ont su proposer. La synchronisation en tant que visionneuse suffit pour les utilisateurs de base mais limite l’usage de l’iPad à un usage de consultation ou alors avec la perte des modifications si on passe par des logiciels tiers. Apple a ses propres armes face à Adobe sur ce terrain, à savoir Aperture, qui en terme de gestion de catalogue est bien plus intéressant que Lightroom. Mais Apple commence réellement à prendre du retard sur cet outil et la gestion photo sur ses devices.

Reste la question la plus intéressante : est ce que cette nouvelle app va faire passer des utilisateurs de Lightroom à Creative Cloud ?

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.