Dad 3.0

C'est un papa du futur avec son appareil photo

Photographier en amateur un spectacle de nuit

Feux à Disneyland.

Disney Dreams, feux et flammes (D.Stankovski)

Je reviens de Disneyland où j’ai évidemment assisté au spectacle Disney Drams®! pour le 20ème anniversaire du parc. Le spectacle est impressionant et évidemment, tout le monde veut l’immortaliser. Mais comme tout spectacle de nuit, pour la plupart des photographes amateurs, c’est la catastrophe. Les photos sont limite noir, le publique au premier plan est illuminé, et il est impossible de faire ressortir ce que l’on voit. Il faut admettre qu’entre les feux d’artifices, les projections sur le château ou sur les fontaines, les lasers ou la pyrotechnie, les effets de lumière sont assez difficile à capturer. Mais les photographes amateurs répètent encore les même erreurs.

Il y a certaines règles de base de la photographie qu’il est bon de rappeler pour réussir une photo d’un spectacle lumineux de nuit avec un appareil grand publique. À quelque jours du 14 juillet, ceci est un sujet qui intéresse tout la France (cocorico) bien que nous allons le voir, les situations peuvent être très différentes.

Commençons par être réalistes. Si la photo numérique a démocratisé la photographie, la plupart des amateurs photographient en « carré vert », c’est à dire en tout automatique. L’appareil choisit alors les meilleurs réglages. Le gros problème, la nuit, c’est qu’en mode automatique, l’appareil déclenche le flash. La plupart des amateurs se contentent de subir ce comportement sans tenter de le modifier. C’est le cas tous les soirs à Disneyland, ce sera le cas sur toute la France les 13 et 14 juillets prochains.

Le flash impose certains réglages à l’appareil. Il est synchronisé au 1/60ème, et l’ouverture va dépendre de la distance du sujet. Mais ce réglage est valable pour l’illumination du flash qui  a une portée limitée. Pour un flash intégré, il ne faut rien espérer au delà de 5 mètres avec un optimum à 2 mètres.

tour eiffel nuit

Photo de nuit au Flash avec un G11 (D.Stankovski)

Voici une photo prise avec un Canon G11 (qui date un peu, l’équivalent actuel est le Canon G12) et son flash intégré qui illustre le problème. Le mode « tout automatique » est destiné, la nuit, au portrait proche. Il permet d’avoir une photo où le sujet à moins de 5 mètres sera exposé (je n’ose pas dire « correctement »). Or ce n’est pas ce que vous voulez photographier. La conséquence dans les spectacles lumineux est que vous illuminez les gens devant vous, et ne voyez presque rien du sujet (la Tour Eiffel est ici reconnaissable mais bien trop sombre). De manière générale, le mode tout automatique « carré vert » est donc à éviter pour photographier de nuit autre chose qu’un portrait. De manière plus précise, c’est le flash qu’il faut désactiver. Si le flash peut être désactivé, l’appareil s’adaptera à la luminosité de la scène.

Pour faire une bonne photo d’un spectacle nocturne, il faut prendre un peu la main sur des réglages. Voici les principes pour photographier un spectacle de nuit.

Photographier un spectacle de nuit

À quelques jours du 14 juillet, tous les blogueur  photographes ressortent leurs tutoriels de photo de feux d’artifices. Et ils sont tous similaires, car il n’y a finalement qu’une seule méthode pour photographier correctement un feu d’artifice.

La photo de feux d’artifices

feu artifice arcueil 13 juillet 2013

Feu d’artifice d’Arcueil, 13 juillet 2013 (D.Stankovski)

Les principes découlent de ce que l’on veut voir sur l’image, c’est à dire la trainée des étoiles (les billes de poudre qui se dispersent). Pour cela, il faut une pose longue qui va, pour une sensibilité de 100 ISO et une ouverture de f/16, aller de 1 à 8 secondes. Avec ces temps de pose, le trépied est obligatoire. L’idéal est d’avoir également une télécommande.

ISO 100 et une ouverture de f/16 la nuit ? Oui, car vous photographiez des objets assez lumineux avec des temps de pose allant de 1 à 8 secondes. Rappelez vous que 1 seconde dans ces conditions correspond à la même quantité de lumière que 1/8ème de seconde en f/5.6.

Pour être honnête, je ne me suis jamais appliqué à faire une bonne photo de feu d’artifice avant la rédaction de cet article. Il m’a cependant motivé à prendre mon trépied et à m’appliquer la veille du 14 juillet 2013 pour illustrer mon propos. Cette photo du feu d’artifice d’Arcueil du 13 juillet 2013, a été prise avec mon Canon EOS 7D. La sensibilité est réglée sur 100 ISO, l’ouverture en f/9 pour une vitesse de 2 secondes (avec utilisation d’une télécommande).

La photo du spectacle Disney Dreams®!.

Peter Pan Fontaine

Peter Pan projeté sur une fontaine (D.Stankovski)

À Dislneyland Paris, le spectacle de cloture comporte aussi des feux d’artifice. Ce principe serait donc à appliquer. Mais le spectacle du 20ème anniversaire comporte surtout des projections sur le château et des murs d’eau ainsi que de la pyrotechnie par des jets de flammes. Alors non, il ne faut surtout pas de poses longues. Une pose longue aura un effet de bougé sur la projection. Dans ce cas, il faut faire exactement l’inverse du feu d’artifices et privilégier les temps de pose court. La photo avec Peter Pan ci-contre a été prise à ISO 3200, f/5 et un temps de pose de 1/50ème de seconde. Elle permet d’avoir un Peter Pan net alors que c’est un film animé qui est projeté sur une fontaine.

Chandelier Feu d'artifice

Le Chandelier et le feu d’artifice (D.Stankovski).

La seconde photo illustre toute la difficulté de photographier ce spectacle. Les feux sont figés, et c’est ce qu’il ne faut en général pas faire. Mais si le temps de pose est plus long, alors notre ami le chandelier projeté sur le château sera totalement flou. À vous de choisir, moi je préfère le voir net.

Un autre problème est la différence d’intensité entre les éléments de cette scène. Les feux sont beaucoup plus intenses que la projection sur le château. Un photographe qui serait prêt à mettre un peu de temps prendrait la photo globalement sous-exposée et éclaircirait le château sur ordinateur. Mais la majorité d’entre vous ne passeront pas leur temps à ça, alors il vaut mieux avoir des feux plus intenses et voir la projection. Globalement ça déséquilibre la photo (celle-ci n’a pas de corrections de zone) mais reste un souvenir.

Si vous voulez avoir un ensemble de photos de bonne qualité selon les principes entendus, il faudra être prêt à changer les réglages rapidement. En effet, des feux peuvent être tirés entre les projections (il faudra alors avoir de préférence un temps de pose long) ou mieux, des jets de flammes.

Disney Dreams Final

Le final, très illuminé avec les fontaines (D.Stankovski)

Attention cependant, même si pour un feu d’artifice simple il peux y avoir des changements d’intensité (lors du bouquet final par exemple), lors du spectacle Disney Dreams®!, si vous êtes proche du château, les fontaines auront aussi cet effet d’illumination.

Comment l’amateur doit il s’y prendre ?

C’est bien joli de vous expliquer les principes, mais sont ils applicables ? On explique qu’il faut régler son appareil mais la majorité des amateurs utilisent des appareils de type compacte, bridge, voir simplement un Smartphone. Voir un iPad, j’admet avoir été étonné de la quantité d’iPads utilisés pour prendre des photos chez Mickey… Il est question de pose longue et trépied, mais allez vous aller avec un trépied sur le parvis du Trocadero ou le porter toute la journée au parc Disneyland ?

Sans aller jusqu’aux photos parfaites, voici les grands principes :

La photo au Smartphone

En fait, je sais qu’avec un Smartphone, vous préférerez filmer. Mais si l’envie vous prend de prendre des photos, un Smartphone n’accepte (hors app particulières) que peu de réglages. Vous pouvez en général facilement désactiver le flash. Sur un iPhone, c’est le bouton à gauche.

Options iPhone

Ici, le flash est interdit, il ne se déclenchera pas.

Certaines apps proposent différents modes. C’est le cas par exemple de ProCam qui vous donne l’information suivante.

ProCam mode nuit

ProCam propose un mode nuit et vous informe sur son fonctionnement.

L’appareil préférera une pose longue qu’il est possible de configurer de 1/8ème à une seconde. Comme je vous l’ai expliqué, c’est très bien pour les feux d’artifices, mais peut être pas pour le spectacle Disney Dreams®! Les 13 ou 14 juillet, si votre app de prise de vues vous offre ces options, préférez ce mode mais comme indiqué, restez très stable ! Chez Mickey, essayez.

La photo avec un appareil compacte, bridge ou certains hybrides

Si l’appareil ne propose pas de mode manuel, il propose certains modes dédiés. Il y a au moins un mode Photo de Nuit. Choisissez le, vérifiez qu’il n’impose pas le flash et au besoin, coupez-le. Il est également probable que l’appareil vous propose un mode feu d’artifice. Essayez de rester très stable lors de la prise de vue dans ces modes. Mais comme pour la photo avec Smartphone, il est probable qu’ils favorisent un temps de pose long, adapté au feu d’artifice, pas aux projections.

Avoir une bonne exposition

Avec ces modes automatiques, l’exposition est également calculée par l’appareil. En général, il le fait lors de la pression à mi-course du déclencheur. Il faut donc que vous appuyiez sur le déclencheur juste avant la prise de vue, lorsque l’illumination commence. Si vous vous y prenez trop tôt, l’appareil se réglera sur une nuit noir.

Avec un appareil qui permet un mode manuel

Si passer en mode manuel ne vous fait pas peur et que vous avez un appareil qui vous le permet, alors n’hésitez pas. Vous avez toutes les informations de réglage. Cependant, comme je doute que vous aurez un trépied sur le Trocadero, préférez un temps de pose pas trop long. 1/8 est un maximum. Vous n’aurez pas de belles trainées, mais vous minimiserez le risque d’avoir un flou de bougé, ce qui sera pire.

Un dernier conseil

Il est simple : essayez. Vous avez toutes les informations, il y a suffisamment de tutos sur le web. Si vous prévoyez de photographier le feu d’artifices de la Tour Eiffel, renseignez vous sur les communes de banlieue, beaucoup le tireront la veille, le 13.

À propos des photos Disney Dreams®!

En introduction, je vous ai dit que je revenais de Disneyland. C’est vrai. Mais j’y étais avec mon G11 et ai passé le spectacle avec mon p’tit Geek sur les épaules afin qu’il en profite et puisse voir quelque chose. Donc non, je n’ai pas pris de photos. Celles qui sont publié ici ont été prise avec un Canon EOS 7D et le 15-85 du kit et datent de fin novembre dernier. Bien que les jours maintenant raccourcissent, il peut toujours faire légèrement plus jour au début du spectacle.

One more thing

Que ce soit un feu d’artifice ou un spectacle, Disney ou autre, si vous n’arrivez pas à prendre une photo correcte et que vous n’êtes pas payé pour, ne vous énervez pas. Rangez votre appareil et profitez du spectacle. Vous êtes là pour ça, dans le second cas, c’est un son et lumières, il se regarde en live avant tout.

Bonnes photos et surtout, bon spectacle.

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.

Précédent

La répartition des versions Android, juin 2013

Suivant

Minifigures Lego série 11, la liste

  1. Nico

    Merci pour cet article très intéressant, pour ceux que ça intéresse, j’ai trouvé un article complémentaire sur le sujet. En particulier sur la prise de photo avec un smartphone de nuit.

    http://www.cr3ativeproject.com/comment-photographier-de-nuit-avec-un-smartphone/

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

En naviguant sur Dad 3.0, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Plus d'informations

Le blog Dad 3.0 utilise les cookies pour vous permettre une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visite. Dad 3.0 affichant des publicités, celles-si utilisent également des cookies pour un ciblage publicitaire. En continuant la navigation sur Dad 3.0, vous acceptez le dépôt et la lecture de cookies.

Fermer