Sous Android, lorsque vous souhaitez consulter une information ou exécuter une action, il arrive que vous soit proposé de choisir une application. Vous pouvez ainsi choisir l’action la plus adaptée à ce que vous souhaitez réaliser. Ainsi, à partir d’une fiche de contact, si vous souhaitez juste voir où est l’adresse, vous choisirez l’application native Google Maps. Si par contre vous souhaitez être dirigé vers cette adresse, vous pourriez préférer Waze.

Depuis Android 4 Ice Cream Sandwich, choisir cette application est devenu un peu plus contraignant. Il faut à chaque fois confirmer ce choix. Google a apporté une correction sous Android 4.2 passée quasiment inaperçu, et la voici expliquée ici.

L’app picker et sa régression

Lorsque plusieurs applications peuvent répondre à une action, Android présente une fenêtre de dialogue à l’utilisateur afin qu’il choisisse l’application qu’il souhaite utiliser. Ce dialogue est connu sous le nom de l’app picker.

Si l’app picker permet de choisir l’application à lancer, il offre aussi la possibilité de définir définitivement l’application qui sera lancée pour cette action, ce qui est communément appelé par défaut. Dans la pratique, cette formulation est très mauvaise car il ne s’agit pas de choisir l’application par défaut, mais de fixer définitivement l’application à utiliser. Par défaut signifierai en absence d’autre application, mais en absence d’autres applications, Android lance la seule application qui peut répondre à l’action demandée.

Pour ma part, je n’ai que rarement trouvé l’utilité d’imposer une application à une action. Comme je l’ai dit précédemment, une photo, je peux souhaiter l’éditer ou la publier. Lorsqu’on veut avoir le choix de l’action, on doit passer par l’app picker.

Jusqu’à Ice Cream Sandwich, lorsque l’app picker apparaissait, il suffisait de faire un tap sur l’icone de l’application pour enchainer l’action. Imposer une action consistait à cocher une case. Avec Jelly Bean, il ne s’agit plus d’une case à cocher mais de deux boutons. Après avoir sélectionné l’application, il faut maintenant appuyer sur le bouton Une seule fois.

app picker android 4

L’app-picker à partir d’Android 4.0 pour une adresse.

Outre le premier effet d’interrogation face au fait qu’il ne se passe plus rien après la sélection de l’action, ce choix rend l’interaction moins fluide car il faut maintenant réaliser deux taps sur deux composants différents là où avant il n’en fallait qu’un seul.

D’après le site Android Police, Google a fait ce choix pour une question d’expérience utilisateur. Leur explication est que si un utilisateur réalise rarement une action, et qu’il a oublié de sélectionner la case, il devra attendre longtemps avant d’avoir l’occasion de fixer cette action. Je ne suis pas convaincu par leur explication. Oui on a tendance à choisir l’option avant de voir qu’il y a une case à cocher, et oui dans ce cas, on a raté une occasion d’imposer cette action. Est il nécessaire de faciliter cette possibilité au détriment de ceux qui utilisent souvent l’action et souhaitent avoir le choix ? Surtout qu’il se pose un nouveau risque : la pression par mégarde sur toujours est possible ce qui fait qu’au prochain choix de l’action, l’utilisateur n’aura plus le choix et devra aller dans les propriétés de l’application choisie par défaut pour en retirer l’option.

À mon sens, Google a facilité l’utilisation pour ceux qui utilisent rarement la fonctionnalité au détriment de ceux qui l’utilisent fréquemment.

La correction proposée par Google

Dans un post de novembre dernier, Android Police révélait l’astuce introduite dans Android 4.2 : pour ne pas avoir à sélectionner le bouton Une seule fois, il suffit maintenant de faire un double tap sur l’action.


Techniquement, comme le montre la vidéo, ce n’est pas exactement un double tap mais deux taps. Le premier tap sur l’icone sélectionne l’action comme pour la 4.1, le second tap déclenche l’action comme si il s’agissait d’un tap sur le bouton une seule fois. car il s’agit d’un tap sur un icône sélectionné.

 

Il est en effet maintenant plus simple de choisir la continuité de l’action par rapport à la 4.1, mais il ne s’agit pas d’une restauration au niveau d’avant. Par rapport à la 4.1, on exécute l’action un peu plus vite et on évite l’erreur de bouton.

Mais la chose la plus regrettable est la discrétion avec laquelle cette correction a été réalisée. Ce billet est après tout écrit 6 mois après la communication sur Android Police. Mais si vous ne suivez pas assidument les sites du type ou que vous n’avez pas d’enfants (qui sont très fort pour découvrir des gestures), il est peu probable d’avoir vu cette correction. Il est d’autant plus improbable de découvrir cette fonctionnalité que ce pattern d’interaction est exceptionnel. Sauf erreur, le double tap n’est utilisé par Google que pour zoomer (carte ou page web). Les rares applications qui l’utilisent pour autre chose la présentent (Instagram utilise le double tap pour liker une photo). Et dans tous les cas, il n’est jamais utilisé pour un élément de type bouton. Oui, il ne s’agit pas d’un double tap, mais le comportement d’un tap sur un élément sélectionné n’est pas non plus un pattern répandu sur un système tactile.

D’après les chiffres de début mai, nous sommes 28% à être sous Jelly Bean. Il est donc temps d’informer sur cette astuce qui a été déployée dans la plus grande discrétion.

Connaissiez vous cette astuce, confirmiez vous à chaque fois ou fixez vous les applications dans ces cas ?

À propos de... Darko Stankovski

iT guy, photographe et papa 3.0, je vous fais partager mon expérience et découvertes dans ces domaines. Vous pouvez me suivre sur les liens ci-dessous.